PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications

Partagez
 

 Jean Auvray(1590-1633) LES PEINES INFERNALES

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Jean Auvray(1590-1633)  LES PEINES INFERNALES Empty
MessageSujet: Jean Auvray(1590-1633) LES PEINES INFERNALES   Jean Auvray(1590-1633)  LES PEINES INFERNALES Icon_minitimeDim 8 Jan - 23:03

LES PEINES INFERNALES

Des gouffres ensouffrez de l' infernalle presse,
Des flancs de Persephone, et de la troupe espaisse
Des esprits criminels, où jamais le soleil
En son cours ne fait voir son visage vermeil,
Nous retournons au monde, afin que par nos peines
Le monde aille laissant ses débauches mondaines,
Mondains dans les gluaux des vices arrestez,
Croupissans sous l' égoust des molles voluptez,
Voyez que pour avoir imité vos bombances,
Vos banquets persiens, vos carnevals, vos dances,
Et l' esseim fourmillant de vos salles pechez
Nous sommes à la mort maintenant attachez.


Qui conteroit les feux des voûtes lambrissées
Les cotonneux flocons des neiges amassées
Sur les sommets pointus des Alpes sourcilleux,
De Neptun courroussé les replis orgueilleux,
Les images divers d' une inconstante nuë,
Les boulets bondissans d' une gresle menuë:
Bref, celuy qui pourroit l' eternité borner,
Comprendre l' infiny, l' immense terminer,
Il dira les tourmens et les peines cruelles
Que souffrent en enfer les ames criminelles.
Avare qui couché sur le tas de ton or
Dormant songe tousjours qu' on volle ton thresor,
Qui vas idolatrant ta fragile richesse,
Decille un peu ton oeil, resveille ta paresse,
Voy les cruels tourmens d' un Tantale alteré
Pour avoir comme toy son argent adoré:
Sepulchraliers vautours, harpies carnacieres
Qui seichez nos ruisseaux pour grossir vos rivieres,
Et qui vous faites grands aux despens des petits,
Envenimez freslons, affamez appetits,
Larrons privilegez, engeance de Prothée,
Voyez, helas! Voyez ce pauvre Promethée
À qui l' aigle vangeur becquette ravissant
Pour punir son larcin le poulmon renaissant.
Vous qui trempez au sang vos dextres homicides
Tremblez-vous point voyant ces folles Danaïdes,
Qui pour laver leur crime aux infernalles eaux
Pensent puiser le Stix en leurs percez vaisseaux,


Imperits, phaëtons, icares peu habilles
Qui eslevez trop haut de vos aisles debiles
Les hazardeux cerceaux, voyez l' affliction
Que souffre pour l' orgueil l' orgueilleux Ixion.
Voyez comme le jour d' une rapide rouë
Au lieu de la junon de ses membres se jouë,
Que pensant embrasser la deesse souvent
Ce temeraire en fin n' embrasse que du vent.
Sectateurs de Simon, sacrileges bigames,
Qui nous vendez si cher la pasture des ames
Vrays pourceaux d' Epicure, engeance d' ante-christ,
Qui regorgeant des biens de l' espouse de Christ,
Ses membres en frustrez, jusqu' à quand dans l' eglise
Du sang du crucifix ferez vous marchandise?
Vous docteurs a la haste apostats malheureux,
Champignons engendrez en une nuict ou deux,
Nouveaux mignons de Dieu, venez tous qu' on s' approche
De porter de sisiph' la pondereuse roche.
Sus donc filles du Stix, sus Eumenides soeurs,
Huchés vos cruautés, aigressés vous fureurs,
Sonnez vos foüets sanglants, execrables lamies,
Demonstrés a ce coup vos rages ennemies,
Allumez, embrasez vos ensouffrés flambeaux,
Versez tout le venin de vos noirs coulevreaux
Sur ces nouveaux gloseurs qui donnant la torture
Au sens des saincts cayers, corrompent l' escriture,
Ne vous lassés jamais ces billonneurs punir


Qu' ils aillent en enfer leur colloques tenir,
Donnez trefve à nos maux et dardez vos tempestes
Sans intermission sur leurs coupables testes.

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Auvray(1590-1633) LES PEINES INFERNALES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean Auvray
» [Teulé, Jean] Longues peines
» Longues Peines - Jean Teulé
» Jean Teulé : Le magasin des suicides, Charly 9 et autres romans
» Au Bon Beurre de Jean Dutourd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: