PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications

Partagez
 

 Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVIII

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVIII Empty
MessageSujet: Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVIII   Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVIII Icon_minitimeSam 27 Juil - 22:33

CXVIII
On eût cru voir tourner et flamboyer dans l' ombre
Les signes monstrueux d' un zodiaque sombre ;
L' hippopotame lourd, Falstaff à quatre pieds,
Se dressait gauchement sur ses pattes massives
Et s' épanouissait en gambades lascives.
-le cul-de-jatte, avec ses moignons estropiés,
Sautait comme un crapaud, et les boucs, plus ingambes,
Battaient des entrechats, faisaient des ronds de jambes.
-une tête de mort, à pattes de faucheux,
Trottait par terre, ainsi qu' une araignée énorme.
Dans tous les coins grouillait quelque chose d' informe ;
-des vers rayaient le sol gâcheux. -
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVIII
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XVII
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) LA PETITE FLEUR ROSE.
» Théophile Gautier (1811-1872) J’ai dans mon coeur
» Théophile Gautier (1811-1872) LE SOUPIR DU MORE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: