PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Charles Baudelaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:46

Rappel du premier message :

Charles Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort dans la même ville le 31 août 1867. Il est l'un des poètes les plus célèbres du xixe siècle : en incluant la modernité comme motif poétique, il a rompu avec l'esthétique classique.

Accès aux poèmes de Charles Baudelaire


Dernière édition par Rose Des Sables le Mer 10 Aoû - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Inaya
Plume d'Eau



Nombre de messages : 50031
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:48

(« L'Émeute, tempêtant vainement à ma vitre / Ne fera pas lever mon front de mon pupitre » - Paysage dans Tableaux parisiens du recueil Les Fleurs du mal)11 Baudelaire se voit reprocher son écriture et le choix de ses sujets. Il n'est compris que par quelques-uns de ses pairs comme Armand Baschet, Édouard Thierry, Champfleury, Barbey d’Aurevilly, Dulamon12, ou encore André Thomas... Cet engouement confidentiel contraste avec l'accueil houleux que réserve la presse au poète des Fleurs du mal. Dès la parution du recueil, en 185713, Gustave Bourdin réagit avec une extrême virulence dans les colonnes du Figaro du 5 juillet 1857 : « Il y a des moments où l'on doute de l'état mental de M. Baudelaire, il y en a où l'on n'en doute plus ; —c'est, la plupart du temps, la répétition monotone et préméditée des mêmes choses, des mêmes pensées. L'odieux y côtoie l'ignoble ; le repoussant s'y allie à l'infect... » et cela deviendra le jugement dominant de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:48

Moins de deux mois après leur parution, Les Fleurs du mal sont poursuivies14 pour « offense à la morale religieuse » et « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs ». Seul ce dernier chef d'inculpation condamne Baudelaire à une forte amende de trois cents francs, réduite à cinquante, suite à une intervention de l'impératrice Eugénie. L'éditeur, Auguste Poulet-Malassis, s'acquitte pour sa part d'une amende de cent francs, et doit retrancher six poèmes dont le procureur général Ernest Pinard a demandé l'interdiction (Les bijoux ; Le Léthé ; À celle qui est trop gaie ; Lesbos ; Femmes damnées [le premier poème] ; Les métamorphoses du vampire). Malgré la relative clémence des jurés, eu égard au réquisitoire qui vise onze poèmes, ce jugement touche profondément le poète, qui réalisera, contraint et forcé, une nouvelle édition en 1861, enrichie de trente-deux poèmes. En 1862, Baudelaire est candidat au fauteuil d'Eugène Scribe à l'Académie Française. Il est parrainé par Sainte-Beuve et Vigny. Le 6 février 1862, il n'obtient aucune voix et se désiste. Par la suite, il renonce à se présenter au fauteuil de Lacordaire15. En 1866, l'auteur réussit à publier les six pièces condamnées, accompagnées de seize nouvelles, à Bruxelles, c'est-à-dire hors de la juridiction française, sous le titre Les Épaves
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:48

Le 24 avril 1864, le poète, criblé de dettes, part pour la Belgique pour entreprendre une tournée de conférences où ses talents de critique d'art éclairé ne déplacent guère les foules. Il se fixe à Bruxelles, et prépare un pamphlet contre son éphémère pays d'accueil, qui figure, à ses yeux, une caricature de la France bourgeoise. Le féroce Pauvre Belgique! restera inachevé. Pressentant la mort inéluctable de ce royaume qu'il juge artificiel, il résume son épitaphe en un mot : Enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:48

C'est en Belgique que Baudelaire rencontre Félicien Rops, qui illustre les Fleurs du mal. Lors d'une visite à l'église Saint-Loup de Namur, Baudelaire perd connaissance. Cet effondrement est suivi de troubles cérébraux, en particulier d'aphasie. A partir de mars 1866, il souffre d'hémiplégie. Il meurt à Paris de la syphilis le 31 août 1867, sans avoir pu réaliser le projet d'une édition définitive, comme il la souhaitait, des Fleurs du Mal, travail de toute une vie. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse (6e division), dans la même tombe que son beau-père, le général Aupick et sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:49

Le Spleen de Paris (autrement appelé Petits poèmes en prose) est édité à titre posthume en 1869, dans une nouvelle édition remaniée par Asselineau et Théodore de Banville. À sa mort, son héritage littéraire est mis aux enchères. L'éditeur Michel Lévy l'acquiert pour 1750 francs. La troisième édition des Fleurs du Mal que préparait Charles Baudelaire, accompagnée des 11 pièces intercalaires, a disparu avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:49

Révision de la condamnation de 1857

Une première demande en révision du jugement de 1857 fut introduite en 1929 par Louis Barthou ; cependant elle ne fut pas satisfaite, aucune procédure n'existant à l'époque pour ce cas. C'est par la loi du 25 septembre 194617 que fut créée une procédure de révision des condamnations pour outrage aux bonnes mœurs commis par la voie du livre, exerçable par le Garde des Sceaux à la demande de la Société des gens de lettres. Celle-ci décida, l'année même, de demander la dite révision pour Les Fleurs du Mal, qui fut enfin accordée, le 31 mai 1949, par la Chambre criminelle de la Cour de cassation
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:49

Domiciles du poète
Baudelaire habita principalement à Paris, où il occupa une quarantaine de domiciles. Voici un relevé approximatif de ses adresses21.
13 rue Hautefeuille, où il naît le 9 avril 1821. La maison fut détruite lors du percement du Bd. St. Germain, mais on peut encore voir le no. 15.
50 rue Saint-André-des-Arts, à partir de la mort de son père (1827)
11 rue du Débarcadère (située à l’époque à Neuilly) (1827-1828)
17 rue du Bac, à partir du second mariage de sa mère (1828), et jusqu'à la promotion de son mari le colonel Aupick (1832)
Lyon (1832-1836). Baudelaire est logé d'abord à la pension Delorme, puis dans l'internat du collège Royal.
De retour à Paris (1836): internat au Lycée Louis-le-Grand, 123 rue Saint-Jacques (mars 1836-avril 1839). Sa mère et son beau-père le général Aupick habitent à cette époque la rue Culture-Sainte Catherine, dans le marais.
22 rue du Vieux-Colombier (été 1839)
Pension Bailly, rue de l’Estrapade
Voyage dans les mers du Sud (9 juin 1841 - début février 1842)
10 (devenu 22) quai de Béthune, sur l’Ile Saint-Louis22, au rez-de-chaussée à gauche de la porte d'entrée, avec fenêtre sur rue (mai-décembre 1842). Il y reçoit les visites de sa nouvelle maîtresse Jeanne Duval, qu'il avait rencontré au théâtre du Panthéon (sis au "cloître St. Benoît (rue St. Benoît dans le 6e?)
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:50

rue Vaneau, au rez-de-chaussée (premier semestre de 1843)
15 quai d'Anjou, l'Ile Saint-Louis (juin à septembre 1843)
hôtel Pimodan (originellement hôtel de Lauzun, puis redevenu tel plus tard)23, 17 quai d’Anjou, l'Ile Saint-Louis. Baudelaire occupe trois pièces au dernier étage sous les combles, côté cour (Octobre 1843 - 1846). Lors de son aménagement, il loge Jeanne Duval et la mère de Jeanne au 6 rue de la Femme-sans-tête (devenue rue Le Regrattier), également sur l'Ile St. Louis.
A partir de 1846, Baudelaire va occuper une succession d'hôtels et de chambres garnies, souvent très brièvement. Au cours de 1846-47 il est successivement à l'hôtel Corneille (rue Corneille), au 33 rue Coquenard (devenue rue Lamartine), à l'hôtel de Dunkerque (32 rue Lafitte), au 68 (ou 36?) rue de Babylone, à l'hôtel Folkestone (rue Lafitte), 24 rue de Provence, 7 rue de Tournon, et autrepart encore dans des petits garnis "borgnes et introuvables"24.
18 avenue de la République (devenue avenue de Neuilly) en août 1848
séjour à Dijon
95 avenue de la République (devenue avenue de Neuilly) à Neuilly (mai 1850-juillet 1851)
25 rue des Marais-du-Temple (devenue rue Yves-Toudic)
11 boulevard Bonne Nouvelle (mai-juillet 1852)
hôtel du 60 rue Pigalle (octobre 1852-mai 1854) - non loin de Mme Sabatier, qui habitait au 4 ou 16 rue Frochot. La mère de Baudelaire et son mari le Général Aupick habitent à cette époque au 91 rue du Cherche-Midi.
hôtel d’York (actuellement hôtel Baudelaire Opéra), 61 rue Sainte-Anne (février 1854)
hôtel du Maroc, 57 rue de Seine (mai 1854-février 1855)
en mars 1855 le poète subit six déménagements. Il se dit "balloté d'hôtel en hôtel". Au début de Juin il est dans des gîtes de rencontre
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:50

hôtel de Normandie, 13 rue Neuve-des-Bons-Enfants (juin 1855)
27 rue de Seine (juillet-août 1855)
18 rue d’Angoulême-du-Temple (devenue rue Jean-Pierre Timbaud) (de janvier à juin 1856). C'est là qu'il s'aménage de nouveau avec Jeanne Duval, mais les choses ne s'arrangent pas (disputes parfois violentes) et il la quitte.
hôtel Voltaire, 19 quai Voltaire (actuellement hôtel du quai Voltaire) (Juin 1856 - Novembre 1858). C'est ici que Baudelaire achève les Fleurs du Mal. L'hôtel est a deux pas de l'imprimerie du Moniteur universel, qui va publier en feuilleton un roman de Poe dans la traduction de Baudelaire, et Baudelaire dort souvent à l'imprimerie après y avoir travaillé toute la journée.
Allers-retours entre le domicile de sa mère à Honfleur, et le domicile de Jeanne à Paris, 22 rue Beautreillis; avec quelques séjours à Alençon pour visiter son éditeur Poulet-Malassis (Novembre 1858 - Juin 1859)
hôtel de Dieppe, 22 rue d’Amsterdam (cet hôtel existe encore) (1859-1864). Mme Sabatier logera non loin à partir de 1860 - au 10 r. de la Faisanderie. A cette époque Baudelaire logera Jeanne Duval à Neuilly, 4 rue Louis-Philippe, où il cohabitera avec elle brièvement (Décembre 1860 - Janvier 1861).
Séjour en Belgique (1864-1866). Baudelaire loge principalement à Bruxelles, à l'hôtel du Grand Miroir, 28 rue de la Montagne. Quand il revient (rarement) à Paris, il loge à l'hôtel du Chemin de fer du Nord, place du Nord. (Jeanne Duval habite à cette époque au 17 rue Sauffroy, dans le quartier de Batignolles.) C'est en Belgique que Baudelaire est atteint d'une congestion cérébrale lors d'une visite à Namur, à l'église Saint-Loup. Il sera rapatrié vivant mais aphasique.
1 rue du Dôme, dans le quartier de Chaillot, à la clinique du docteur Duval. Baudelaire y entre en juillet 1866 et y meurt le 31 août 1867.
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:50

Baudelaire fréquentait beaucoup les cafés, puisqu'il "composait dans les cafés et dans la rue," selon un ami de jeunesse26. En sa jeunesse il se retrouvait souvent avec ses amis chez Duval (un marchand de vin), place de l'Odéon. Il affectionnait aussi La Rotonde, pas le café célèbre du même nom (aujourd'hui Bd. Montparnasse), mais un autre, situé dans le quartier Latin. Il mangeait souvent à la Tour d'Argent, quai de la Tournelle (restaurant qui existe encore sous le même nom, mais dont l'intérieur n'a rien en commun avec son apparence à l'époque de Baudelaire). Plus tard ce sera le café Momus, rue St. Germain d'Auxerrois, le Mabille, le Prado, la Chaumière, et la Closerie des Lilas
Revenir en haut Aller en bas
Inaya
Plume d'Eau
Inaya


Féminin
Rat
Nombre de messages : 50031
Age : 60
Date d'inscription : 05/11/2010

Charles Baudelaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Charles Baudelaire   Charles Baudelaire - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Aoû - 18:51

Regards sur l'œuvre

Horreur et extase

«Tout enfant, j'ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l'horreur de la vie et l'extase de la vie.» (Mon cœur mis à nu)
Toutes les grandes œuvres romantiques témoignent de ce passage de l'horreur à l'extase et de l'extase à l'horreur28. Ces impressions naissent chez Baudelaire du sentiment profond de la malédiction qui pèse sur la créature depuis la chute originelle. En ce sens, les Fleurs du Mal appartiennent au Génie du christianisme.
Revenir en haut Aller en bas
 
Charles Baudelaire
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈTES FRANCAIS-
Sauter vers: