PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Guillaume Apollinaire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:20

Rappel du premier message :

Guillaume Apollinaire, de son vrai nom Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki1, né le 26 août 1880 à Rome et mort le 9 novembre 1918 à Paris, est un poète et écrivain français, né polonais, sujet de l'Empire russe.
Il est l'un des plus grands poètes français du début du xxe siècle, auteur notamment du Pont Mirabeau. Il a écrit également quelques nouvelles et romans érotiques. Il pratiquait le calligramme (terme de son invention désignant ses poèmes écrits en forme de dessins et non de forme classique en vers et strophes). Il fut le chantre de toutes les avant-gardes artistiques, notamment le cubisme, poète et théoricien de l'Esprit nouveau2, et précurseur du surréalisme dont il a forgé le nom.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:22

Guillaume Apollinaire - Page 2 Tullia24
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:22

Affaibli par sa blessure, Guillaume Apollinaire mourut le 9 novembre 1918 de la grippe espagnole, «grippe intestinale compliquée de congestion pulmonaire» ainsi que l'écrit Paul Léautaud dans son journal du 11 novembre 1918. Il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris alors que, dans les rues, les Parisiens célébraient la fin de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:22

La tombe de Guillaume Apollinaire au cimetière du Père Lachaise, division 86, présente un monument-menhir conçu par Picasso et financé par la vente aux enchères de deux œuvres de Matisse et Picasso le 21 juin 19248. La tombe porte également une double épitaphe extraite du recueil Calligrammes, trois strophes discontinues de « Colline »9, qui évoquent son projet poétique et sa mort, et un calligramme de tessons verts et blancs en forme de cœur qui se lit « mon cœur pareil à une flamme renversée ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:22

Son nom est cité sur les plaques commémoratives du Panthéon de Paris dans la liste des écrivains morts sous les drapeaux pendant la première guerre mondiale.
La Bibliothèque historique de la Ville de Paris possède la bibliothèque personnelle de Guillaume Apollinaire, acquise par la ville en 1990, qui regroupe environ 5000 ouvrages d'une très grande variété. Le don de Pierre-Marcel Adéma, premier biographe véritable d'Apollinaire ainsi que celui de Michel Décaudin, spécialiste de l'écrivain, qui fit don de sa bibliothèque de travail, ont permis d'agrandir le fonds Guillaume Apollinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:23

Regards sur l'œuvre

Influencé par la poésie symboliste dans sa jeunesse, admiré de son vivant par les jeunes poètes qui formèrent plus tard le noyau du groupe surréaliste (Breton, Aragon, Soupault. Apollinaire est l'inventeur du terme « surréalisme »), il révéla très tôt une originalité qui l'affranchit de toute influence d'école et qui fit de lui un des précurseurs de la révolution littéraire de la première moitié du xxe siècle. Son art n’est fondé sur aucune théorie mais sur un principe simple : l’acte de créer doit venir de l’imagination, de l’intuition car il doit se rapprocher le plus de la vie, de la nature. Cette dernière est pour lui « une source pure à laquelle on peut boire sans crainte de s’empoisonner » (Œuvres en prose complètes, Gallimard, 1977, p.49).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:23

Mais l’artiste ne doit pas l’imiter, il doit la faire apparaître selon son propre point de vue, de cette façon, Apollinaire parle d’un nouveau lyrisme. L’art doit alors s’affranchir de la réflexion pour pouvoir être poétique. « Je suis partisan acharné d’exclure l’intervention de l’intelligence, c’est-à-dire de la philosophie et de la logique dans les manifestations de l’art. L’art doit avoir pour fondement la sincérité de l’émotion et la spontanéité de l’expression : l’une et l’autre sont en relation directe avec la vie qu’elles s’efforcent de magnifier esthétiquement » dit Apollinaire (entretien avec Perez-Jorba dans La Publicidad). L’œuvre artistique est fausse en ceci qu'elle n'imite pas la nature, mais elle est douée d'une réalité propre, qui fait sa vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:23

Apollinaire se caractérise par un jeu subtil entre modernité et tradition. Il ne s’agit pas pour lui de se tourner vers le passé ou vers le futur mais de suivre le mouvement du temps. « On ne peut transporter partout avec soi le cadavre de son père, on l’abandonne en compagnie des autres morts. Et l’on se souvient, on le regrette, on en parle avec admiration. Et si on devient père, il ne faut pas s’attendre à ce qu’un de nos enfants veuille se doubler pour la vie de notre cadavre. Mais nos pieds ne se détachent qu’en vain du sol qui contient les morts » (Méditations esthétiques, Partie I : Sur la peinture).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:23

C’est ainsi que le calligramme10 substitue la linéarité à la simultanéité et constitue une création poétique visuelle qui unit la singularité du geste d'écriture à la reproductibilité de la page imprimée. Apollinaire prône un renouvellement formel constant (vers libre, monostiche, création lexicale, syncrétisme mythologique). Enfin, la poésie et l’art en général sont un moyen pour l’artiste de communiquer son expérience aux autres. C’est ainsi qu’en cherchant à exprimer ce qui lui est particulier, il réussit à accéder à l’universel. Enfin, Apollinaire rêve de former un mouvement poétique global, sans écoles, celui du début de xxe siècle, période de renouveau pour les arts et l'écriture, avec l'émergence du cubisme dans les années 1910, du futurisme italien en 1909 et du dadaïsme en 1916. Apollinaire entretient des liens d'amitié avec nombre d'artistes et les soutient dans leur parcours artistique (voir la conférence « La phalange nouvelle »).
Son poème Zone a influencé le poète italien contemporain Carlo Bordini et le courant dit de Poésie narrative.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:24

Œuvres


Poésie



Tombe de Guillaume Apollinaire au cimetière du Père Lachaise à Paris
Le Bestiaire ou cortège d'Orphée, illustré de gravures par Raoul Dufy, Deplanche, 1911. Cet ouvrage a également été illustré de lithographies en couleurs par Jean Picart Le Doux, Les Bibliophiles de France, 1962.
Alcools, recueil de poèmes composés entre 1898 et 1913, Mercure de France, 1913.
Vitam impendere amori, illustré par André Rouveyre, Mercure de France, 1917.
Calligrammes, poèmes de la paix et de la guerre 1913-1916, Mercure de France, 1918.
Aquarelliste
Il y a..., recueil posthume, Messein, 1925.
Ombre de mon amour, poèmes adressés à Louise de Coligny-Châtillon, Cailler, 1947.
Poèmes secrets à Madeleine, édition pirate, 1949.
Le Guetteur mélancolique, poèmes inédits, Gallimard, 1952.
Poèmes à Lou, Cailler, recueils de poèmes pour Louise de Coligny-Châtillon, 1915.
Soldes, poèmes inédits, Fata Morgana, 1985
Et moi aussi je suis peintre, album d'idéogrammes lyriques coloriés, resté à l'état d'épreuve. Les idéogrammes seront insérés dans le recueil Calligrammes, Le temps qu'il fait, 2006.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:24

Guillaume Apollinaire - Page 2 Tullia25
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guillaume Apollinaire - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Guillaume Apollinaire   Guillaume Apollinaire - Page 2 Icon_minitimeVen 12 Aoû - 15:24

Romans et contes
Mirely ou le Petit Trou pas cher, roman érotique écrit sous pseudonyme pour un libraire de la rue Saint-Roch à Paris, 1900.
Que faire ?, roman-feuilleton paru dans le journal Le Matin, signé Esnard, auquel G.A. sert de nègre.
Les Onze Mille Verges ou les amours d'un hospodar, publié sous couverture muette, 1907.
L'Enchanteur pourrissant, illustré de gravures d'André Derain, Kahnweiler, 1909.
L'Hérésiarque et Cie, contes, Stock, 1910.
Les Exploits d'un jeune Don Juan, roman érotique, publié sous couverture muette, 1911.
La Rome des Borgia, qui est en fait de la main de Dalize, Bibliothèque des Curieux, 1914.
La Fin de Babylone - L'Histoire romanesque 1/3, Bibliothèque des Curieux,1914.
Les Trois Don Juan - L'Histoire romanesque 2/3, Bibliothèque de Curieux, 1915.
Le Poète assassiné, contes, L'Édition, Bibliothèque de Curieux, 1916.
La Femme assise, inachevé, édition posthume, Gallimard, 1920.
Les Épingles, contes, 1928.
Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Apollinaire
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈTES FRANCAIS-
Sauter vers: