PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Louis Aragon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:11

Rappel du premier message :

Louis Aragon est un poète, romancier, journaliste et essayiste français, né le 3 octobre 1897 à Neuilly-sur-Seine et mort le 24 décembre 1982 à Paris. Il est également connu pour son engagement et son soutien au Parti communiste français de 1930 jusqu'à sa mort. Avec André Breton, Paul Éluard, Philippe Soupault, il fut l'un des animateurs du dadaïsme parisien et du surréalisme. À partir de la fin des années 1950, nombre de ses poèmes ont été mis en musique et chantés (Jean Ferrat, Léo Ferré, etc.), contribuant à faire connaître son œuvre poétique. La première chanson tirée d'une œuvre d'Aragon date de 1953 : elle est composée et chantée par Georges Brassens et a pour paroles le poème paru dans La Diane française en 1944 : "Il n'y a pas d'amour heureux".
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:16

Sur le front enfin ouvert à l'Ouest en mai 1940, subissant la débâcle des armées françaises, il fait preuve d'un courage qui lui vaut d'être décoré de la Croix de guerre et de la Médaille militaire. Ces mois de guerre seront à l'origine d'une grande part des poèmes du recueil Les Yeux d'Elsa, paru en 1942. Réfugié par la suite en Zone libre, où il continue d'écrire les poèmes qui composent ce recueil, il va s'engager autant par la plume qu'en organisateur clandestin, à la Résistance dans les milieux intellectuels. Son œuvre poétique est mise au service de la mobilisation patriotique, notamment dans une plaquette intitulée Contribution au cycle de Gabriel Péri, où il célèbre sa Patrie des cent villages, la Rose et le Réséda, Gabriel Péri, celui qui chanta dans les supplices, et Honoré d'Estienne d'Orves, offrant aux maquisards La Chanson du franc-tireur. Il participe aussi, avec Elsa Triolet à la mise sur pieds du Comité national des écrivains en zone sud.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:16

Chantre de la Résistance aux temps dangereux, il en est après-guerre, avec Paul Éluard, Pierre Seghers, René Char, le témoin poétique, le veilleur d'une mémoire. C'est ainsi qu'il compose, en 1955, Strophes pour se souvenir, poème à la gloire du rôle des étrangers dans la Résistance, célébrant dans les Francs-tireurs et partisans de la MOI du groupe Manouchian dont la condamnation avait été publiée sur une affiche rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:16

L’intellectuel communiste

À la Libération, fort de l'influence qu'il a gagnée dans la Résistance, Louis Aragon acquiert le statut de l'intellectuel communiste, défenseur d'une ligne politique. Ainsi, au Comité national des écrivains, il assume l'épuration dans les milieux littéraires, dans ses nécessités et ses excès. Il est amené à défendre la condamnation par les Soviétiques du régime de Tito en Yougoslavie, comme à célébrer les dirigeants de l'époque, Maurice Thorez en particulier. Il se fait le chantre de Staline :
« Merci à Staline pour ces hommes qui se sont forgés à son exemple, selon sa pensée, la théorie et la pratique stalinienne ! Merci à Staline qui a rendu possible la formation de ces hommes, garants de l'indépendance française, de la volonté de paix de notre peuple, de l'avenir d'une classe ouvrière, la première dans le monde montée à l'assaut du ciel et que l'on ne détournera pas de sa destinée en lui faisant voir trente-six étoiles étrangères, quand elle a de tels hommes à sa tête !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:16

En 1950, Louis Aragon, à la demande de Thorez, est élu au Comité central du Parti communiste français. Il prend part avec l'autorité que lui confère cette fonction aux divers débats idéologiques qui secouent son parti après la mort de Staline, et plus encore après le XXe Congrès du PC de l'URSS de 1956. Au sein du PCF, sa position éminente ne le place pas à l'abri des attaques. Ainsi, quand en 1953, les Lettres françaises publient un dessin de Picasso, à l'occasion de la mort de Staline, il est contraint de faire amende honorable devant les critiques qui jugent le portrait iconoclaste. Au fil des années, mis au courant de la répression stalinienne par l'intermédiaire d'Elsa Triolet, ses positions évoluent, mais il préfère se taire que porter tort à son camp. Son journal n'aborde pas de front les questions du stalinisme dans ces années8. En 1956, il ne prend pas position sur le « rapport Khrouchtchev », se tait sur les événements de Pologne, comme sur la répression des insurgés de Budapest, souscrivant, par son silence, à la thèse officielle de son Parti, selon laquelle l'insurrection hongroise serait le fait de la bourgeoisie et de l'aristocratie et aurait été matée par les ouvriers avec le soutien de l'Armée Rouge. Ces événements provoquent, entre autres, l'éclatement du Comité national des écrivains, que quitte Vercors. C'est sur le plan littéraire, dans ce qu'on peut considérer comme son autobiographie poétique, Le Roman inachevé, qu'Aragon abordera, la même année, la souffrance personnelle suscitée par les révélations et les désillusions politiques de cette année terrible :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:16

« Mille neuf cent cinquante six comme un poignard sur mes paupières ».
Peu à peu cependant, avec la révélation des crimes des régimes en URSS et en Europe de l'Est, Aragon aboutit à une très vive condamnation des pratiques autoritaires du communisme soviétique. Il ouvre son journal aux dissidents, il réprouve les procès contre les intellectuels, en particulier en 1966 lors du procès des écrivains Siniavsky et Daniel. En mai 1968, il témoigne d'une forte sympathie pour le mouvement étudiant. Puis survient, en août de la même année l'intervention des troupes soviétiques qui met fin au Printemps de Prague. Aragon préface à ce moment-là la traduction française du livre de Milan Kundera, La Plaisanterie. Sa colère lui fait écrire un texte fort :
« Et voilà qu'une fin de nuit, au transistor, nous avons entendu la condamnation de nos illusions perpétuelles... »
Pourtant, lorsqu'il meurt en 1982, il est toujours « officiellement » membre du Comité central du PCF.
Aragon est lauréat du Prix Lénine pour la paix en 1956.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:17

Le romancier et le poète

Il signe une œuvre poétique plurielle, où la prose le dispute à la poésie à forme fixe, qu'il renouvelle. Après une première période très libre marquée par le surréalisme et ses jeux de langage, il retourne à une forme plus classique de poésie (vers mesurés et rimes), très inspirée par Guillaume Apollinaire, pour mieux rendre compte de la France (et de la résistance) à l'heure de la Seconde Guerre mondiale. Après guerre, l'aspect politique de sa poésie s'efface de plus en plus devant son aspect lyrique. Sans jamais renier ce retour au classicisme, il y intègre de plus en plus des formes plus libres, se rapprochant du surréalisme de ses débuts qu'il a toujours affirmé n'avoir jamais renié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:17

Son œuvre romanesque épouse les contours de la production de son siècle (qu'il invente en partie), roman surréaliste, réaliste, puis nouveau roman. Son désir de roman ne s'est jamais démenti, malgré la méfiance de ses amis surréalistes (pour qui écrire une phrase romanesque du type La marquise sortit à cinq heures était la négation même de leur idéal littéraire par sa platitude), puis celle des communistes qui auraient voulu le voir exalter davantage le Parti (il a avoué avoir arrêté la rédaction de son roman Les Communistes quand de nombreux militants lui firent part de leur satisfaction à le voir faire enfin ce qu'ils attendaient de lui), sans parler de celle des critiques (notamment de droite) qui voyaient en lui le communiste avant de voir l'écrivain, chose qui le vexait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:17

Poète majeur de la deuxième partie du xxe siècle, il a payé fort cher un engagement politique qui masque mal son influence et sa place primordiale dans la littérature française contemporaine. Certains de ses textes ont été popularisés par plusieurs compositeurs ou chanteurs qui n'étaient pas forcément en accord avec sa pensée politique comme Léo Ferré, Georges Brassens, Marc Ogeret, Jean Ferrat, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:17

Récits, romans et nouvelles

Anicet ou le Panorama, roman, 1921
Les Aventures de Télémaque, 1922
Le Libertinage, 1924
Le Paysan de Paris, 1926
Le Con d'Irène, 1927 (sous le nom d'Albert de Routisie)
Les Cloches de Bâle, 1934 (Le Monde réel)
Les Beaux Quartiers, 1936 (Le Monde réel), Prix Renaudot
Les Voyageurs de l'impériale, 1942 (Le Monde réel)
Aurélien, 1944 (Le Monde réel)
Servitude et Grandeur des Français. Scènes des années terribles, 1945
Les Communistes (6 volumes), 1949-1951 et réécrit en 1966-1967 (Le Monde réel)
Le Neveu de Monsieur Paul, 1953
La Semaine Sainte, 1958
J'abats mon jeu, 1959
Histoire parallèle, 1962
La Mise à mort, 1965
Blanche ou l'oubli, 1967
Henri Matisse, roman, 1971
Théâtre/Roman, 1974
Le Mentir-vrai, 1980
La Défense de l'infini, 1986 (posthume)
Les Aventures de Jean-Foutre La Bite, 1986 (posthume)
Pour expliquer ce que j'étais, 1989 (posthume)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:18

Poésie

Feu de joie, 1919
Le Mouvement perpétuel, 1926
La Grande Gaîté, 1929
Persécuté persécuteur, 1930-1931
Hourra l'Oural, 1934
Le Crève-cœur, 1941
Cantique à Elsa, 1942
Les Yeux d'Elsa, 1942
Brocéliande, 1942
Le Musée Grévin, 1943, publié sous le pseudonyme de François la Colère
L'Honneur des poètes, 1943, contient trois poèmes d'Aragon sous le pseudonyme de Jacques Destaing
La Rose et le Réséda, 11 mars 1943
La Diane française, décembre 1944
En étrange pays dans mon pays lui-même, 1945
Le Nouveau Crève-cœur, 1948
Le Roman inachevé, 1956 (contenant Strophes pour se souvenir, plus connu sous le titre L'affiche rouge)
Elsa, 1959
Les Poètes, 1960
Le Fou d'Elsa, 1963
Il ne m'est Paris que d'Elsa, 1964
Les Chambres, poème du temps qui ne passe pas, 1969
Plusieurs poèmes d'Aragon ont été mis en musique par Lino Léonardi, Hélène Martin, Léo Ferré, Jean Ferrat et Georges Brassens et chantés par eux-mêmes ainsi que par Yves Montand, Alain Barrière, Isabelle Aubret, Francesca Solleville, Nicole Rieu, Monique Morelli ou Marc Ogeret.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis Aragon - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis Aragon   Louis Aragon - Page 3 Icon_minitimeSam 13 Aoû - 16:18

Essais

Une vague de rêves, 1924
Traité du style, 1928
Pour un réalisme socialiste, 1935
L'Homme communiste, 1953
Le Yaouanc (essai sur le peintre Alain Le Yaouanc), éditions Carmen Martinez, 1979

Œuvres complètes

Œuvres poétiques complètes, Gallimard la Pléiade : un coffret de deux volumes (Poésie) ;
Œuvres romanesques complètes, Gallimard la Pléiade : une suite de cinq volumes, dont un encore à paraître en 2009.

Filmographie

1966 : Elsa la rose court-métrage documentaire de Agnès Varda avec Louis Aragon et Elsa Triolet.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis Aragon
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈTES FRANCAIS-
Sauter vers: