PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Pierre François Lacenaire

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:10

Pierre François Lacenaire, né le 20 décembre 1803 à Lyon (Rhône), guillotiné le 9 janvier 1836 à Paris, est un escroc et criminel français, qui défraya la chronique. Mis en vedette par la presse avec la complicité des autorités dans un contexte politique dangereux, il se fait connaître comme poète-assassin, à la suite de la publication de ses chansons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:11

Pierre François Lacenaire Tullia43
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:11

Biographie


Né le 20 décembre 1803, 62 rue Pas Étroit (actuelle rue du Bât d'Argent), à Lyon, Pierre François Lacenaire est le quatrième enfant et le deuxième fils de Jean-Baptiste Lacenaire et de Marguerite Gaillard, qui connaît treize grossesses entre 1799 et 18091. Non désiré de ses parents, il souffre de se voir préférer son frère aîné Jean-Louis, né le 19 frimaire an VIII (10 décembre 1799).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:11

Entré en classe de sixième au collège de Lyon probablement en 1812, il est mis en pension à l'Enfance, dans le quartier de la Croix-Rousse quand son frère aîné est retiré de sa classe de cinquième pour bénéficier des cours d'un précepteur. À la rentrée d'octobre 1813, il entre en classe de sixième au collège de Saint-Chamond, ouvert l'année précédente, obtenant quatre prix. À la fin de l'année 1815-1816, alors qu'il est en classe de quatrième, il est retiré du collège, après qu'un camarade ait révélé à son père qu'il avait tenu des propos favorables à la religion protestante. À la rentrée d'octobre 1816, son père le fait entrer, sur les conseils de ses amis jésuites, au petit séminaire d'Alix, où il noue des liens amicaux avec son professeur principal Reffay de Lusignan et obtient de brillants résultats. À la suite de la fermeture du petit séminaire d'Alix, il entre en octobre 1817 comme pensionnaire au collège de Lyon, où il a pour condisciples Jules Janin, Edgar Quinet et Armand Trousseau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:11

Exclu de l'internat en mars 1818 peu après une révolte de collégiens, il est mis en apprentissage chez un fabricant de soieries ; son père, qui le destinait au barreau ou à la médecine, décide alors de lui apprendre le commerce, devant ses difficultés financières. Au bout de deux mois, toutefois, il accepte de lui laisser reprendre ses études ; à la rentrée d'octobre, Lacenaire va en classe de rhétorique au collège de Chambéry. Ses études s'achèvent en septembre 1819, sans qu'il ait fait sa classe de philosophie ; il est placé chez un avoué de Lyon, où il passe les derniers mois de l'année. Retourné chez ses parents en 1820, il se dispute avec eux et retourne chez l'avoué, où il passe les trois derniers mois de l'année
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:12

Il travaille ensuite chez un notaire durant le premier semestre 1822 puis chez un banquier entre la mi-1822 et la mi-1824. À l'automne suivant, il part pour Paris, où il demeure chez une tante, rue Barre-du-Bec, fait paraître des articles non payés et fait jouer avec succès un vaudeville non signé, avant de partir peu après les funérailles du général Lamarque (28 novembre 1825)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:12

Engagé sous un faux nom dans un régiment suisse au service de la France en 1826, où il devient fourrier, il déserte et retourne à Lyon à la fin de l'année. Il obtient ensuite un emploi de commis-voyageur en liqueurs et séjourne à Paris, en Angleterre et en Écosse en 1827. De retour en France, son frère ayant refusé de lui envoyer de l'argent, il commet plusieurs faux, dont deux au nom de « Lacenaire », que sa famille doit rembourser. en attendant, il part pour Genève puis, de là, en Italie, où il séjourne au début de 1828. Un Suisse l'ayant dénoncé aux autorités après avoir découvert ses escroqueries, il l'attire hors de la ville, dans un lieu retiré, le provoque en duel et le tue. Puis il retourne à Genève, avant de rentrer à Lyon en avril
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:12

Il doit alors 600 francs à l'un de ses amis qui doit rejoindre l'armée et a besoin de cet argent pour se payer un remplaçant. Il convainc son père de rembourser cette dette. En échange, il doit s'engager dans l'armée. Le 19 mai 1828, il signe à la mairie de Grenoble son engagement pour huit ans au 16e régiment d'infanterie de ligne, avec le grade de fusilier, et choisit un régiment qui doit participer à l'expédition de Morée. Après un passage à Lyon, pour montrer son acte d'engagement à son père, il rejoint Montpellier, où son régiment est stationné, le 26 mai. Versé au 3e bataillon, il n'embarque à Toulon, les 14 et 15 août, à destination de la Grèce, comme les deux premiers bataillons, mais, nommé fourrier, voit son travail accru par l'arrivée à Montpellier de de plus 600 jeunes appelés, entre le 26 novembre et le 2 décembre. N'ayant pu présenter ses livres du trimestre, il est condamné à quinze jours de cachot et un mois de salle de police. Le 26 février 1829, le 3e bataillon quitte Montpellier pour tenir garnison à Valence où il arrive le 4 mars. C'est là qu'il déserte, le 23 mars
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:12

Après un passage à Lyon, que sa famille a quitté après la faillite de son père, il se rend au Havre pour s'embarquer en Amérique puis renonce et s'installe à Paris, vers la mi-avril. Ayant décidé le 10 mai de « frapper l'édifice social », il vole un cabriolet le 9 juin puis tue en duel le neveu de Benjamin Constant dans un fossé du Champ-de-Mars, avant d'être arrêté. Détenu à La Force, il adresse le 28 août une épître versifiée à Pierre-Jean de Béranger, interné dans la même prison, qui lui envoie en réponse une lettre de remerciement. Le tribunal correctionnel de Paris le condamne le 29 septembre à un an de prison, et il est transféré le même jour à Bicêtre. Transféré à Poissy le 16 décembre, il y fait la connaissance de Victor Avril, Jules Bâton et Jean-François Chardon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pierre François Lacenaire Empty
MessageSujet: Re: Pierre François Lacenaire   Pierre François Lacenaire Icon_minitimeDim 14 Aoû - 17:12

Le 29 septembre 1830, au terme de son année d'emprisonnement, il est conduit devant le général commandant de la 1re division militaire pour répondre de sa désertion — il encourt une peine de 24 heures à un mois de détention. Après sa libération, il travaille quelque temps comme écrivain public, avant de commettre des vols qui lui assurent l'aisance. À la fin de l'hiver 1831, il envisage d'entrer dans une étude notariale et offre un repas aux clercs de cette étude. Toutefois, il perd au jeu l'ensemble du produit de ses vols, ce soir-là, et doit renoncer à ses projets ; il reprend ses activités d'écrivain public au Palais de Justice pour le compte d'un avoué
Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre François Lacenaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈTES FRANCAIS-
Sauter vers: