PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Eustorg de Beaulieu

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Eustorg de Beaulieu Empty
MessageSujet: Eustorg de Beaulieu   Eustorg de Beaulieu Icon_minitimeMar 16 Aoû - 23:46

Eustorg [Hector] de Beaulieu, né vers 1495 et mort le 8 janvier 1552, est un poète, compositeur et pasteur français actif notamment à Lyon, à Lausanne et à Bâle dans la première moitié du xvie siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Eustorg de Beaulieu Empty
MessageSujet: Re: Eustorg de Beaulieu   Eustorg de Beaulieu Icon_minitimeMar 16 Aoû - 23:47

Lectoure et Tulle

Il est né à Beaulieu-sur-Ménoire (actuellement Beaulieu-sur-Dordogne) en Bas-Limousin, vers 1495, et est d’abord identifié comme organiste à la cathédrale de Lectoure en 1522 puis comme maître de musique à Tulle à partir de 1524, époque à laquelle il endosse la prêtrise. Un procès qu’il poursuit à l’occasion d’un héritage familial en 1529 le met en contact avec Bernard de Lahet, conseiller du roi au parlement de Bordeaux et protecteur de Clément Janequin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Eustorg de Beaulieu Empty
MessageSujet: Re: Eustorg de Beaulieu   Eustorg de Beaulieu Icon_minitimeMar 16 Aoû - 23:47

Lyon : 1534-1537

Beaulieu se déplace vers Lyon en 1534, peut-être à la suggestion de Charles d’Estaing, protonotaire du Saint-Siège apostolique et chanoine-comte de la cathédrale Saint-Jean1. Il entre au service de Pomponne Trivulce [Pomponio Trivulzio], gouverneur de Lyon, rencontre le lieutenant-général Jean Du Peyrat, le notable florentin Antoine de Gondi, son épouse Catherine de Pierrevive et devient maître de musique de leur fille Hélène. Il s’introduit dans la vie littéraire et musicale de la ville, très florissante à cette époque et se lie avec des artistes influents de l’époque, tels le poète Maurice Scève, le peintre Jehan Perréal et le compositeur Francesco di Layolle. Il éprouve une admiration particulière pour Clément Marot, s’adresse à lui à plusieurs reprises dans ses œuvres jusqu’en 1546, et contribue avec six blasons à la collection des Blasons anatomiques du corps féminin élaborée par Marot et sa mouvance (Paris, 1543).
C’est à la fin de cette période lyonnaise que Beaulieu publie ses Divers rapportz, qui contient plusieurs pièces dédicacées aux notables susdits. Ses fréquentations l’amènent aussi à connaître la mouvance évangélique, rencontrant Marguerite de Navarre (1492-1549) et son secrétaire Antoine Du Moulin. Subissant l’influence de ce cercle, il se convertit finalement au protestantisme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Eustorg de Beaulieu Empty
MessageSujet: Re: Eustorg de Beaulieu   Eustorg de Beaulieu Icon_minitimeMar 16 Aoû - 23:47

Genève, Lausanne, Bienne et Bâle : 1537-1552

Beaulieu part à Genève à la fin avril 1537 et se déplace rapidement vers Lausanne où il suit un cursus de théologie. Le consistoire de Berne (qui gérait alors les affaires de Lausanne) l’envoie le 12 mai 1540 à Thierrens et à Moudon pour y exercer la charge de pasteur2. Il se marie quelques mois plus tard avec une orpheline genevoise, Rolette, mais elle le quitte peu après sous prétexte qu’il est homosexuel3. Un second mariage avec Madeleine Massandt, pas plus heureux, intervient encore, puis il abandonne sa charge de pasteur. Il se déplace encore à Bienne pour un an, puis à Bâle, où il s’inscrit à l’université en 15484. Là, il a été protégé par le recteur Boniface Amerbach, grand amateur de musique, et devient précepteur de son fils Basile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Eustorg de Beaulieu Empty
MessageSujet: Re: Eustorg de Beaulieu   Eustorg de Beaulieu Icon_minitimeMar 16 Aoû - 23:47

Œuvres littéraires et spirituelles

Les Gestes des solliciteurs où les lisans pourront cognoistre qu’est ce de solliciteur estre et qui sont leurs reformateurs. Bordeaux : J. Guyart, 1529. 4°, 10 f. Edité par Helen J. Harvitt : Romanic review vol. 2. No 3 (1911).
S’ensuyt le Pater et Ave des solliciteurs de proces surnommez batteurs de pavé de credit souvent repoulsez. S.l.n.d. 8°, 4 f.
Les Divers rapportz, contenant plusieurs rondeaulx, dixains et ballades sur divers propos, chansons, epistres. Le tout composé par M. Eustorg de Beaulieu. Lyon : 1537. 8°, 152 f. Réédition à Paris, 1540. 8°, 100 f. Réédition à Paris : Alain Lotrian, 1544. 8° (numérisé sur Gallica). Edité par M. A. Pegg (Genève : Droz, 1964).
Chrestienne resjouyssance composée par Eustorg de Beaulieu, jadis prestre, musicien et organiste en la faulce église papistique, et despuis ministre evangelique en la vraye Eglise. Genève : Jean Girard, 1546. 8°, XVI-229-X p5.
L’ouvrage compte 160 chansons spirituelles, plutôt dirigées contre l’église catholique, ses rites et sa hiérarchie. 121 des chansons sont adaptées à des timbres (airs ou chansons connues). La seconde partie de l’ouvrage contient des pièces diverses (Joyeusetez chrestiennes, l’épitaphe de P. de Cornibus, le dieu gard de la ville de Genève, le le Blason spirituel du corps de N.S.J.C., la Generalle croisade, des anagrammes, des épîtres, etc.).
L’Espinglier des filles. Reveu et augmenté. Bâle : 1548. 8°, 8 f. Réimprimé à Bâle, 1550, 8°, 8 f. (numérisé sur Gallica). Ouvrage inspiré de l’ Institutio fœminæ christianæ de Jean Louis Vivès.
Réédité sous le titre de La doctrine et instruction des filles chrestiennes desirans vivre selon la parole de Dieu, avec la repentance de l’homme pecheur. Lyon : Jean Saugrain, 1565, 8°, 27 p., puis 1568.
Le Souverain blason d’honneur à la louange du tres digne corps de Jesus Christ. Reveu despuis et augmenté. [Bâle, 1550 ?]. 8°, 14 f.
Le Mirouer et exemple moral des enfans ingratz pour lesquelz les pères et mères se destruysent pour les augmenter qui en la fin descongnoissent. Paris : Alain Lotrian et Denis Janot, [c. 152-1545]. Ouvrage attribué à Antoine Tiron ou à Eustorg de Beaulieu (par l’abbé Barthélémy Mercier de Saint-Léger).
Réimprimé sous le titre de l’ Histoire de l'enfant ingrat, mirouer et exemple moral des mauvais enfans envers leurs Pères et Mères, contenant encore comme les Pères et Mères se destruisent le plus souvent pour l'avancement de leurs enfans qui souventefois se descognoissent. Le tout par personnages. Lyon : Benoît Rigaud, 1589. 16°, 94 f.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Eustorg de Beaulieu Empty
MessageSujet: Re: Eustorg de Beaulieu   Eustorg de Beaulieu Icon_minitimeMar 16 Aoû - 23:48

Œuvres musicales

Les Divers rapportz de 1537 contiennent le texte de 12 chansons que Beaulieu déclare avoir mises en musique à trois ou quatre voix, mais seules trois ont été rétrouvées :
Bon jour, bon an et bonne estraine,
Mondain séjour j'ay perdu ta présence,
Voicy le non temps que chascun s'apreste6
Deux autres textes des Divers rapportz seront mis en musique par Jean Caulery et publiés dans deux volumes par l’imprimeur Pierre I Phalèse à Louvain en 15527.
Fin août 1540 à Thierrens, Beaulieu déclare terminer l’écriture de psaumes qu’il souhaite faire imprimer à Berne par Mathias Apiarius8 mais ceux-ci n’ont semble-t-il jamais été imprimés.
Dans la Chrestienne resjouyssance de 1546, Beaulieu déclare avoir composé la musique à 3 et 4 voix des 39 chansons qui ne portent pas de timbre, et vouloir la publier avec des motets latins, mais cette édition n’a pas pas paru. Cependant, quatre textes extraits de ce recueil sont mis en musique par Jean Caulery et publiés à Anvers en 1556 par Hubert Waelrant et Jean de Laet9.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Eustorg de Beaulieu Empty
MessageSujet: Re: Eustorg de Beaulieu   Eustorg de Beaulieu Icon_minitimeMar 16 Aoû - 23:48

Références


Georges Becker. Eustorg de Beaulieu, poète et musicien (xvie siècle). Notice biographique et bibliographique. Paris : 1880. 16°, 30 p.
Nanie Bridgman. Eustorg de Beaulieu, musician. In Musical Quarterly 37 (1951), p. 61–70.
Jacques Burdet. La musique dans le pays de Vaud sous le régime bernois, 1536–1798. Lausanne : 1963.
Guillaume Colletet. Vie d’Eustorg de Beaulieu, publiée d’après le manuscrit autographe par Ph. Tamizey de Laroque. Bordeaux : 1878. 8°, 49 p.
Frank Dobbins. Music in Renaissance Lyons. Oxford : 1992. (voir p. 41-53)
Emile et René Fage. Eustorg de Beaulieu : poète et musicien du seizième siècle. Tulle : 1880. 8°, 59 p. Tiré-à-part du Bulletin Soc. Corrèze 2 (1880) p. 96-148 et 300-303.
GLN-16 : bibliographie des livres imprimés à Genève, Lausanne et Neuchâtel au xvie siècle. Base de données en ligne.
Helen J. Harvitt. Eustorg de Beaulieu, a disciple of Marot, 1495(?)–1552. Lancaster (PA) : 1918. 8°, IX-164 p. Repris de plusieurs fascicules de la Romanic Review, 1914-1918.
Pierre Pidoux, Le Psautier huguenot du xvie siècle. Bâle : 1962. 2 vol.
Samuel Franklin Pogue. Jacques Moderne : Lyons music printer of the sixteenth century. Genève : Droz, 1969.
Wackernagel, Hans Georg. Die Matrikel der Universität Basel... 2 : 1532-1600. Basel, 1956.
Weaver, Robert Lee. A descriptive bibliographical catalog of the music printed by Hubert Waelrant and Jan de Laet. Michigan, Harmonie Park Press, 1994.
Revenir en haut Aller en bas
 
Eustorg de Beaulieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈTES FRANCAIS-
Sauter vers: