PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Jean-Marc Bernard

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Jean-Marc Bernard Empty
MessageSujet: Jean-Marc Bernard   Jean-Marc Bernard Icon_minitimeDim 4 Sep - 23:54

Jean-Marc Bernard est un poète français né à Valence le 4 décembre 1881 et mort au combat, anéanti par un gros obus, le 5 juillet 1915.
Avant la Première Guerre mondiale il fut l'animateur de la revue poétique, satirique et monarchiste Les Guêpes qui accueillait entre autres Paul-Jean Toulet et Francis Carco. Avec eux, Il composait le groupe des "Fantaisistes" ou École fantaisiste, mouvement qui s'inscrivait en rupture avec les parnassiens et les symbolistes et dans lequel se situaient également Tristan Derème, Jean Pellerin, Robert de la Vaissière, Léon Vérane, Georges Fourest et Franc-Nohain. Proche de l'Action française, il collabora également à la Revue critique des idées et des livres. Incorporé dans l'infanterie au début du conflit, il fut tué au front en 1915, mais resta présent dans la mémoire des anciens combattants par le biais d'un poème, De Profundis, souvent repris dans les manifestations du souvenir. Ses Œuvres parurent en deux tomes en 1923.
Son nom est cité au Panthéon de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Jean-Marc Bernard Empty
MessageSujet: Re: Jean-Marc Bernard   Jean-Marc Bernard Icon_minitimeDim 4 Sep - 23:54

Poème

DE PROFUNDIS
Du plus profond de la tranchée
Nous élevons les mains vers vous
Seigneur : Ayez pitié de nous
Et de notre âme desséchée !
Car plus encor que notre chair
Notre âme est lasse et sans courage.
Sur nous s'est abattu l'orage
Des eaux, de la flamme et du fer,
Vous nous voyez couverts de boue
Déchirés, hâves et rendus...
Mais nos cœurs, les avez-vous vus ?
Et faut-il, mon Dieu, qu'on l'avoue,
Nous sommes si privés d'espoir
La paix est toujours si lointaine
Que parfois nous savons à peine
Où se trouve notre devoir.
Éclairez-nous dans ce marasme
Réconfortez-nous et chassez
L'angoisse des cœurs harassés
Ah ! rendez-nous l'enthousiasme !
Mais aux morts, qui ont tous été
Couchés dans la glaise et le sable
Donnez le repos ineffable,
Seigneur ! ils l'ont bien mérité.
Jean-Marc Bernard
Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Marc Bernard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈTES FRANCAIS-
Sauter vers: