PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerDernières imagesConnexion
 

 Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri.

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James


Masculin
Dragon
Nombre de messages : 148239
Age : 59
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri. Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri.   Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri. Icon_minitimeDim 18 Sep - 14:24

elle passa, je crois qu' elle m' avait souri.
C' était une grisette ou bien une houri.
Je ne sais si l' effet fut moral ou physique,
mais son pas en marchant faisait une musique.
Quoi ! Ton pavé bruyant et fangeux, ô Paris,
a de ces visions ineffables ! Je pris
ses yeux fixés sur moi pour deux étoiles bleues.
Fraîche et joyeuse enfant ! Moineaux et hochequeues
ont moins de gaîté folle et de vivacité.
Elle avait une robe en taffetas d' été,
de petits brodequins couleur de scarabée,
l' air d' une ombre qui passe avant la nuit tombée,
je ne sais quoi de fier qui permettait l' espoir.
Pendant que je songeais, croyant encor la voir
même après qu' elle était enfuie et disparue,
et que debout, pensif au milieu de la rue,
contemplant, ébloui, cet être gracieux,
j' avais l' oeil dans l' espace et l' âme dans les cieux,
une vieille, moitié chatte et moitié harpie,
au menton hérissé d' une barbe en charpie,
vêtue affreusement d' un sinistre haillon,
effroyable, et parlant comme avec un bâillon,
me dit tout bas : --monsieur veut-il de cette fille ?
ô pauvre colibri que vend une chenille !

1846.



1855, 03, 09

_________________
J'adore les longs silences, je m'entends rêver...  
James

Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri. Une_pa12Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri. Plumes19Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri. James_12Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri. Confes12


Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri. Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Victor HUGO (1802-1885) Elle passa, je crois qu' elle m' avait souri.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor HUGO (1802-1885) Un jour qu'elle m'avait dit
» Victor HUGO (1802-1885) Elle avait pris ce pli ...
» Victor HUGO (1802-1885) Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin.
» Victor HUGO (1802-1885) La prisonnière passe, elle est blessée. Elle a
» Victor HUGO (1802-1885) Elle est gaie et pensive ; èlle nous fait songer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: