PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerDernières imagesConnexion
 

 Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur !

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James


Masculin
Dragon
Nombre de messages : 148239
Age : 59
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur ! Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur !   Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur ! Icon_minitimeDim 18 Sep - 14:26

ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur !
Que d' ombres ont passé sur ce funèbre mur !
Ici le mal, la nuit, l' ignorance servile ;
à l' autre extrémité de cette corde vile
le génie et la foi, l' amour, la vérité,
l' inventeur, le penseur de Dieu même agité,
le prophète écartant l' erreur impie et fausse,
Saint Jean dans son caveau, Daniel dans la fosse,
Galilée au cachot, Colomb au cabanon ;
et, remontant au jour de chaînon en chaînon,
cette chaîne de deuil, sur la terre jetée,
qui commence à Poulmann, finit à Prométhée.



à travers six mille ans, et traînant en chemin
ses monstrueux anneaux sur tout le genre humain,
elle part de Toulon et s' attache au Caucase.
L' homme met la lumière et l' ombre au même vase ;
le bagne, enfer stupide, admet dans son tombeau
depuis l' homme poignard jusqu' à l' homme flambeau.
Malheur à qui dit : marche ! Au progrès qui recule,
à qui jette un rayon dans notre crépuscule !
Que deviendrait l' erreur si le jour triomphait ?
C' est le même attentat et le même forfait,
le même crime avec la même peine immonde
que de tuer un homme ou de trouver un monde.
Lucifer est Satan ; l' aigle est le basilic.
Quiconque allume un phare est l' ennemi public.
Quoi, l' archange enchaîné coudoyant les vampires !
L' âme au carcan ! Les bons traités comme les pires !
ô morne aveuglement de l' homme et de ses lois !
L' esprit tremble et frémit devant toutes ces croix
que portent les voyants, les inspirés, les sages ;
pour s' enfuir de la vie on cherche des passages,
ciel juste, quand on songe à ces révélateurs
qu' on a saisis, pensifs et venant des hauteurs,
qu' on a punis du bien ainsi que d' une faute,
liés avec le crime au poteau côte à côte,
qu' on a fouettés, martyrs saignants et radieux,
et qui furent forçats parce qu' ils étaient dieux !

6 mars. --Jersey, 1853.



1870, 03

_________________
J'adore les longs silences, je m'entends rêver...  
James

Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur ! Une_pa12Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur ! Plumes19Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur ! James_12Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur ! Confes12


Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur ! Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Victor HUGO (1802-1885) ô vieux bagne éternel ! énigme ! Abîme obscur !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor HUGO (1802-1885) Ecrit après la visite d'un bagne
» Victor HUGO (1802-1885) Ah! prenez garde-à ceux que vous jetez ati bagne!
» Victor HUGO (1802-1885) Abîme - L'Homme
» Victor HUGO (1802-1885) Abîme - La Voie Lactée
» Victor HUGO (1802-1885) Le calcul, c'est l'abîme. Ah'! tu sors de ta sphère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: