PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexion
 

 Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément,

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James


Masculin
Dragon
Nombre de messages : 140888
Age : 58
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément,   Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, Icon_minitimeDim 18 Sep - 16:22

le sommet est désert, noir, lugubre, inclément,
bordé de toutes parts d' un sombre escarpement ;
l' horizon à l' entour n' est qu' une solitude ;
l' hiver est éternel sur ce faîte âpre et rude,
et j' y trouve, ô Seigneur, des traces de pieds nus
qui prouvent qu' avant moi d' autres y sont venus.
On y voit des carcans et des fers, comme au bagne.
J' étais en bas, les yeux fixés sur la montagne.
Deux êtres ont passé pendant que j' étais là ;
et leurs regards brillaient, si bien qu' il me sembla
que ces deux inconnus, rayonnant sous leurs voiles,
pour en faire leurs yeux avaient pris des étoiles.
L' un avait l' air candide et l' autre l' air altier.
Ils marchaient tous les deux dans le même sentier ;
et l' un murmurait : crois, et l' autre disait : pense.
Et sur le front de l' un on lisait : conscience,
et sur le front de l' autre on lisait : vérité.
Moi, je les regardais, ému de leur beauté.
Alors ces deux passants sévères m' ont fait signe
de me lever ; c' était l' aigle à côté du cygne ;
et je les ai suivis, et ce sont eux qui m' ont
conduit et laissé seul sur le haut de ce mont.

4 août 1854.

_________________
J'adore les longs silences, je m'entends rêver...  
James

Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, Une_pa12Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, Plumes19Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, Miniat14Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, James_12


Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément, Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Victor HUGO (1802-1885) le sommet est désert, noir, lugubre, inclément,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor HUGO (1802-1885) Le penseur est lugubre au fond des solitudes.
» Victor HUGO (1802-1885) JE NE VOIS. DU SOMMET...
» Victor HUGO (1802-1885) JE NE VOIS. DU SOMMET...2
» Victor HUGO (1802-1885) Les grands coeurs ont l'amour lugubre du martyre
» Victor HUGO (1802-1885) Les grands coeurs ont l'amour lugubre du martyre,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: