PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexion
 

 Victor HUGO (1802-1885) Comme ils dorment tous deux dans le berceau qui tremble!

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Victor HUGO (1802-1885) Comme ils dorment tous deux dans le berceau qui tremble!  Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) Comme ils dorment tous deux dans le berceau qui tremble!    Victor HUGO (1802-1885) Comme ils dorment tous deux dans le berceau qui tremble!  Icon_minitimeMar 27 Sep - 21:52

Comme ils dorment tous deux dans le berceau qui tremble!
Leur haleine est paisible et leur front calme. Il semble
Que rien n'éveillerait ces orphelins dormant,
Pas même le clairon du dernier jugement ;
Car, étant innocents, ils n'ont pas peur du juge.

Et la pluie au dehors gronde comme un déluge.
Du vieux toit crevassé, d'où la rafale sort,
Une goutte parfois tombe sur ce front mort,
Glisse sur cette joue et devient une larme.
La vague sonne ainsi qu'une cloche d'alarme.
La morte écoute l'ombre avec stupidité.
Car le corps, quand l'esprit radieux l'a quitté,
A l'air de chercher l'âme et de rappeler l'ange ;
Il semble qu'on entend ce dialogue étrange
Entre la bouche pâle et l'oeil triste et hagard :
-Qu'as-tu fait de ton souffle ? Et toi, de ton regard ?-

Hélas! aimez, vivez, cueillez les primevères,
Dansez, riez, brûlez vos coeurs, videz vos verres.
Comme au sombre Océan arrive tout ruisseau,
Le sort donne pour but au festin, au berceau,
Aux mères adorant l'enfance épanouie,
Aux baisers de la chair dont l'âme est éblouie,
Aux chansons, au sourire, à l'amour frais et beau,
Le refroidissement lugubre du tombeau!
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) Comme ils dorment tous deux dans le berceau qui tremble!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor HUGO (1802-1885) Tous deux -est-ce à Tibur? est-ce à Ville-d'Avray?
» Victor HUGO (1802-1885) Comme entre deux créneaux se penche sur le mur
» Victor HUGO (1802-1885) Il lui disait: -Vois-tu, si tous deux nous pouvions,
» Victor HUGO (1802-1885) Deux voix dans le ciel
» Victor HUGO (1802-1885) Oh! je fus comme fou dans le premier moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: