PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) Tu volais donc mes boeufs.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885)  Tu volais donc mes boeufs. Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) Tu volais donc mes boeufs.   Victor HUGO (1802-1885)  Tu volais donc mes boeufs. Icon_minitimeDim 30 Oct - 17:52

- Tu volais donc mes boeufs.
-C'en est fait de ma peau.
- Tu n'as pas de turban?
-Pas même de chapeau.
- Prends celui-ci.
-La mode en cette capitale
Est-elle qu'on vous coiffe avant qu'on vous empale?
- Tes habits sont troués.
-Monseigneur le sultan,
C'est vrai.
- Mets ce caftan.
-Moi!
' -Toi. Mets ce caftan.
Esclaves, approchez. Choisis les trois plus belles.
- Moi!
-Je choisis pour toi. Prends ces trois-là.
-Lesquelles?
-Ces troupeaux sont à toi.
- À moi!
- Prends ce collier, présent d'un ancien roi.
- Qu'il est lourd! un collier d'or massif! Ça m'achève.
Ah çà! je n'y comprends rien du tout. C'est un rêve.
Ces trois astres! J'ai peur.

À moi ton turban vért, à moi ton caftan bleu!
Et tu me mets-au cou ce collier d'or! Au lieu
De me couper la tête ou de me faire pendre!
Tu me donnes, à moi qui voulais te les prendre,.
Tes troupeaux,, et de plus trois femmes pour moi seul!
-N'as-tu donc pas été l'hôte de mon aïeul.?
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) Tu volais donc mes boeufs.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: