PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) L'autre jour, ami cher , ami de vingt. années

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) L'autre jour, ami cher , ami de vingt. années Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) L'autre jour, ami cher , ami de vingt. années   Victor HUGO (1802-1885) L'autre jour, ami cher , ami de vingt. années Icon_minitimeJeu 3 Nov - 22:16

L'autre jour, ami cher 104, ami de vingt. années,
Tandis qu'en vos pensers, rêvant des jours meilleurs,
Vous sondiez de l'état les hautes. destinées,
Je regardais jouer vos enfants dans les fleurs.

Inégales par l'âge, également aimées,
L'aînée à la dernière avec amour sourit.
Trois filles! êtres purs! âmes au bien formées
Que pénètre un rayon de votre grand esprit!

La rosée inondait les fleurs à peine écloses;
Elles jouaient, riant de leur rire sans fiel.
Deux choses ici-bas vont bien avec les roses,
Le rire des enfants et les larmes du ciel.
Beaux fronts où tout est joie et qui n'ont rien de sombre!
Oh! je les contemplais, le coeur de pleurs gonflé,
Moi qui vis désormais l'oeil fixé sur une ombre,
Moi qui cherche partout mon doux ange envolé!
Devant votre bonheur j'oubliais ma souffrance,
Je priais, d'un esprit paisible et raffermi;
Mon deuil recommandait à Dieu votre espérance,
Et du fond de mon coeur je vous disais: = Ami!
Soyez toujours heureux dans bes têtes si chères!
Que chaque jour qui passe ajoute à leur beauté!
Voyez sur votre seuil, en proie aux soins austères,
S'épanouir leur grâce et leur sérénité!
Dieu vous doit ce bonheur!, car dans notre nuit noire,
Ces êtres si charmants nous consolent parfois!
Car vous vous détournez du bruit de votre gloire
Pour écouter, pensif, l'heureux bruit de leur voix!
Aimé dans vos foyers, admiré de la foule,
Esprit profond, lutteur aux discours triomphants,
Passant du juste au vrai, votre destin s'écoule
Entre les grands travaux et les petits enfants!
Oh! quand de noirs soucis vos heures sont ternies,
Regardez! regardez cet avenir si doux,
Ces trois fronts rayonnants, ces trois aubes bénies
Qui se lèvent dans l'ombre, ô père, autour de vous!

24 septembre 1844.
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) L'autre jour, ami cher , ami de vingt. années
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: