PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs !

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 136600
Age : 57
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs !   Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Icon_minitimeDim 6 Nov - 22:21

SOUFFREZ, ô PRÉCURSEURS!


Malheur dans les bas-fonds, malheur sur les hauteurs,
A vous, penseurs, esprits, marcheurs, libérateurs!
L'ignorance ne sait que jeter de la haine;
L'esclave mord la main qui vient briser sa chaîne;
L'enfer punit quiconque a rêvé paradis.
Nous étions les proscrits, nous étions les maudits;

Et cinq ans, et dix ans, et vingt ans nous vécûmes
D'outrages, de fureurs, de cris, d'affronts, d'écumes;
Tous; ceux-ci dans l'exil, ceux-là sous les barreaux.
Le progrès est un char que fouettent lès bourreaux,
Qui pour ornière a l'ombre et le sang, et pour roue
Le martyre. Qu'un homme aux hommes se dévoile,
Hélas, c'est la première énigme qu'ici-bas
L'homme ne comprend pas et ne devine pas;
C'est ce qui fait grandir les épines aiguës,
C'est ce qui fait pousser dans l'ombre les ciguës.
XXXIII
L'aquilon change, et mèt la poupe où fut la proue;
Il ne faut pas beaucoup de temps pour qu'une roue
Tourne, et pour que le bas soit en haut, et souvent
Ce qui semble tombé riposte en se levant:
Nous reprendrons nos droits,-nos terres, nos provinces;
Et le vent qu'il fera ce jour-là, rois et princes,
Allez le demander au moulin de Valmy!
Oh! je le vois, ce jour splendide! on a dormi,
On s'éveille; la France est là, redevenue
Déesse; et son front rit, et son épée est nue;
Cette fumée en fuite au loin, c'est l'ennemi.
Le firmament, car Dieu ne fait rien à demi,
Pose son arc-en-cièl profond sur nos deux villes.
Non, je ne pense pas que les rois soient tranquilles.
Je n'ai plus qu'une joie au monde, leur souci.
Je dis presque aux bourreaux de mon pays.: merci!
Et puisque d'un enfer peut naître une genèse,
Je ne suis pas fâché d'être dans la fournaise;
Purification du feu, je te bénis!
Les phénix lumineux ont les brasiers pour nids;
L'âme s'augmente et luit dans la flamme; est esclave
Tout ce qui ne sort pas vivant du bain de lave,
Et je trouve l'épreuve utile 'Croîs, lion 18.
J'attends.

Rois, consommez votre rébellion.

_________________
Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Une_pa12Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Plumes19Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Miniat14Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! James_12


Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
motschuchotes
Plume de Diamant
Plume de Diamant
motschuchotes

Féminin
Cheval
Nombre de messages : 1183
Age : 54
Localisation : isère
Date d'inscription : 03/10/2011

Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Empty
MessageSujet: Re: Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs !   Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! Icon_minitimeDim 6 Nov - 22:52

je ne connais pas bien les ecrits de victor hugo merci Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! 855530 Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs ! 173299
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) Souffre, ô précurseurs !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: