PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) À l'âge des bergeries

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) À l'âge des bergeries Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) À l'âge des bergeries   Victor HUGO (1802-1885) À l'âge des bergeries Icon_minitimeSam 26 Nov - 16:50

À l'âge des bergeries,
Quand les lèvres sont fleuries,
Nous errions loin des prairies,
Lise et moi, dans le hallier;
Lise, au vent livrant sa tresse,
Moi, tremblant d'une caresse;
La maîtresse,
L'écolier.

Voyant la nuit prête à naître,
. J'osai ne plus me connaître,
Je pris un baiser peut-être;
Un vieux frêne soupira;
La république des bêtes
Chantait, moineaux et fauvettes,
Sur nos têtes,
Ça ira!

Le soir répandait ses brumes.
Doux amoùr, tu nous consumes!
Tout à coup nous aperçûmes
(Était-ce un bouc? je le crois)
Dans la sauge et la joubarbe,
O conteur du roi de Garbe!
Une barbe
Dans le bois!

Moi qui connais mon Tityre
Et qu'Horace aux champs attire,
Je criai: C'est un satyre!
VII, 13 BRUIT DE GUITARE 453
Lise dit: C'est un sapeur!
Sans plus nous en rendre compte,
Nous fuîmes; elle moins prompte;
Elle eut honte,
Et j'eus peur.

L'âpre forêt taciturne
A dans son ombre nocturne
Tous les fantômes, Saturne,
Faune, Irmensul, Urian;
D'une vague horreur couverte,
La grande Dryade verte
Déconcerte.
Florian.

8 février 1855.
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) À l'âge des bergeries
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: