PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexion
 

 Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F73

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F73 Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F73   Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F73 Icon_minitimeJeu 22 Déc - 22:42

F' 73 1839-40. Océan, p. 514-515.
Quand la mère va errant sous les arbres du cimetière

Mère, ne pleure pas, dit la grande nature.
Ton fils est partout autour de toi. -
Le sombre océan dit avec sa voix étrange :
- Ne pleure pas. Ton fils est un doux alcyon.
- Ton fils est un parfum, ton fils est un rayon,
Disent l'aube et la fleur, rien ne meurt et tout change.
L'arbre penché murmure : - il. est toujours vivant;
Ton fils est un soupir qui passe dans le vent.
Le ciel dit : - ton fils est un ange!
La mère pleure et.dit : - j'aimais mieux mon enfant.
Certes la fleur est douce, l'arbre est beau, etc.
Mais j'aime mieux mon enfant que...
J'aime mieux mon enfant, ô ciel, que tes étoiles
. Et que vos anges, ô mon Dieu!
1826-1851" 941
Rendez-le moi, ruisseaux, fontaines etc.
Ame du monde, rends-moi l'âme de mon foyer.
Rends-moi mon enfant, Seigneur
0 Dieu
.Qu'importe à ta splendeur profonde
Une perle de plus dans l'ondé,
Un 'astre de plus dans l'éther!

Ce lit glacé' en proie au ver
Qu'assoupit d'un bruit monotone
La feuille qui tombe en automne,
La neige qui tombe en hiver!

Ce cri de ta douleur, ô mère, Dieu l'écoute.
Mais il a ses lois.

Vous regardez trop peu, quand vous êtes heureuses,
La nature, les champs, les arbres du Seigneur,
Vous êtes toutes dans vos enfants
alors Dieu prend votre coeur
Il le broie et le mêle à la création.

Va, crie, pleure, regarde, aspire,
Le bois profond, l'eau sombre où l'esquif s'aventure,
La tour qui jette aux ans de solennels défis,
La colline, le vent, le fruit d'or, la fleur pure,
Tout désormais aura pour toi dans la nature
Comme une- vague odeur de l'âme de. ton fils!
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F73
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F17
» Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F33
» Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F52
» Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F70 BIS
» Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT 24 787 1826-1851 F87

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: