PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118 1856-58.

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 132243
Age : 56
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118	1856-58. Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118 1856-58.   Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118	1856-58. Icon_minitimeVen 23 Déc - 12:47

Fo 118 1856-58.
Cônfessons la justice avec la vérité!
.Puisque la' tyrannie est une majesté, -
Puisqu'à peine voit-on une lueur qui brille,
Puisque le ciel immense est couvert d'une grille,
Puisque sur le ciel bleu l'homme met une grille,
Puisque les rois ont, fait du monde un cabanon,
Dussions-nous en mourir, disohs tout-!* ô Zénon ",
Il est temps de cracher ta langue du front du maître...
F. 121 147/204. 1854-55. Océan, p. 387.
Dieu calme et sombre écrit sur l'infini splendide
Les constellations, phrases du firmament;
Jamais on n'aperçoit la- main; mais par '- moment
On voit errer, au fond, de l'ombre inabordable,
La comète, sa plumé énorme et formidable.

22 146/163. Été 1856.
la montagne

Le saint.
Tu n'es pas juste..
- Le comte . - r
Paix! je suis- l'homme de nuit.


J'arrive vite et droit, et je frappe, et tout fuit;
Et je hais la justice, aimant peu' les boiteuses 15.
F° 123 1856-58.
Elles viennent, vous embrassent,
Vous éblouissent et passent,
Souriant, pleurant, rêvant,
Vous consolent, vous désolent,
Et que de choses s'envolent
Dans ces visites du vent!
F° 124 1856-57. Océan, 60.
Elle passa devant la boutique du juif.
Les bijoux y brillaient à la lueur d'un suif;
Les coins obscurs avaient des flamboiements de mitres.
Blanche, elle regardait comme une mouche aux vitres;
Et rubis insolents, grenats, saphirs moqueurs,
Taillés en forme d'astre ou de lys ou de coeurs,
Chrysoprase ironique, émeraude narquoise,
Cymophane, topaze, améthyste, turquoise,
Aigue-marine, onyx, pyrite, diamant,
Raillaient, en chuchotant entre eux confusément,
Avec leurs dents de perle et leur rire d'étoile,
Son jupon de futaine et sa jupe de toile.
F° 126 147/436. Vers 1855.
Point du jour.
La terre est. noire, l'onde est grise;
L'arbre n'est pas encor réel;
Pas de nuage, pas de bise.
L'étoile est toute seule au ciel.
F° 127 1855.
: Je.suis rein' d'Angleterre
J'm'en fiche.
J'ris, j'bois, j'mange et j'digère,
Et j'm'en fiche.
Je dis de vaincre à mes soldats,
Tant pis pour eux s'ils ne l'font pas.
Et voilà.

Je ponds des princ's de Galle,
J'm'en fiche,
Boustrapa m'flanq'la gale
Et j'm'en fiche.
-1852-1870 999
Et je regarde de travers
La p'tite Nini que bais'Bébert
Et voilà.

28
Le géant chante 16
Pan a' fait les éléments
C'est de son sôufliè 'noir qué l'ouragan est fait.
Le rocher est son fils, la nuée est sa fille;
Il lutte : avec cette âpre et farouche famille,
L'éclaboussant d'écume ou de feu l'empourprant;
Il les prend, les étreint, les lâche,.les reprend,
Les bàise 'et les 'féconde' en ses vastes demences.
Quel- redoutable prix à. ces oeuvres 'immenses!
- [au.v0 ébauche pour Masferrer]
F° 129 69/240. 'i859?
... C'était avant le Trèize vendémiaire 17.
Simon Candeille alors dans la Belle- Fermière
Faisait évanouir d'aise lès muscadins;,,
Vaux-Hall offrait ses parcs et Marbeuf ses jardins;
Paris dansàit la nuit, et, pour 'reprendre haleine,
Allait rire à Jocrisse ou souper chez Balaine;,-

_________________
Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118	1856-58. Une_pa12Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118	1856-58. Plumes19Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118	1856-58. Miniat14Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118	1856-58. James_12


Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118	1856-58. Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 118 1856-58.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: