PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160 92/105. Été 1857.

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 132224
Age : 56
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160	92/105. Été 1857. Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160 92/105. Été 1857.   Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160	92/105. Été 1857. Icon_minitimeVen 23 Déc - 12:50

Fo 160 92/105. Été 1857.
... Faune rêve en sa grotte; il approche en silence
Sa bouche d'un pot grec. dont un serpent fait l'anse;
Il savoure, muet,, le vieux vin de Tibur..:
Fo 161 144/212. 1856.
Le pâle genre humain s'enfonçant dans la nuit
Regarde les césars, les héros dont l'oeil luit,
Passer, dieux monstres des mêlées, "
Surgir sur lui dans l'ombre où tout descend
Ces faces de lions qui font pleuvoir le sang
De. leurs crinières étoilées.
F° 162 1856-57.
de quoi me plaindrais-je"?
pour moi
L'aurore chaque jour bâtit la galerie
Des heures dont le luxe à chaque pas varie,
Et le couchant construit au bout du corridor
Des montagnes de pourpre.ét des portiques d'or.
F° 163 127/11. Après 1870?
Fascination -
Il sent en lui la joie énorme dé l'abîme,
Et subit, enivré de. soleils ef de cieux,
L'éblouissante horreur des lieux prodigieux.

L'abîme au fond, c'est-à-dire pas d'yeux.
' Le néant

promontoires


les noeuds
Des flamboiements mêlés aux lacs fuligineux!
Fo 165 148/70. 1856-58.
au magicien?
Qu'es-tu donc, ô destin, qu'est-ce que tu -nous veux?
toi qui... '
Toi qui, mystérieux, fais dans le même abîme
L'homme sans conscience et sans âme du crime
Et le poisson sans yeux des fleuves souterrains?

- ô Dieu, toi qui maîtrises
Le fort dans ses forfaits, le traître en ses traîtrises,

_________________
Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160	92/105. Été 1857. Une_pa12Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160	92/105. Été 1857. Plumes19Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160	92/105. Été 1857. Miniat14Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160	92/105. Été 1857. James_12


Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160	92/105. Été 1857. Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Victor HUGO (1802-1885) MANUSCRIT Fo 160 92/105. Été 1857.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: