PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) La cloche suspendue attend l'héurè terrible.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) La cloche suspendue attend l'héurè terrible.  Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) La cloche suspendue attend l'héurè terrible.    Victor HUGO (1802-1885) La cloche suspendue attend l'héurè terrible.  Icon_minitimeJeu 29 Déc - 18:35

La cloche suspendue attend l'héurè terrible.
Autour d'elle, échappés dans les cieux infinis,
Mais rentrant âu clocher, ruche immense de nids,
Tous les oiseaux de l'air, hirondelles; mésanges,
Placés entre les bruits de l'homme et ceux des anges,
Le moineau, qui du peuple aimant les alentours,
Se perche aux buissons verts sans dédaigner les tours,
La cigogne qui vient du Gange ou du Caÿstre ;
Planent en tournoyant sur le beffroi sinistre
Comme autour d'un écueil rôde le cormoran,
Et disent à l'esclave énorme du cadran :
- Cloche, l'homme bourdonne et la foule se rue,
Tout le peuple fourmille et parle dans la. rue, .
Les ponts sont pleins de voix, de rires et de pas ;
O cloche, quelle est donc cette heure que tu vas
Sonner dans ta lugubre et sublime demeure ? -
Et la cloche répond : - Je vais sonner une heure.
Je ne-sais rien de plus. -'
DERNIÈRE GERBE'
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) La cloche suspendue attend l'héurè terrible.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: