PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) L'excès. de la pitié, c'est une. erreur auguste.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) L'excès. de la pitié, c'est une. erreur auguste. Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) L'excès. de la pitié, c'est une. erreur auguste.   Victor HUGO (1802-1885) L'excès. de la pitié, c'est une. erreur auguste. Icon_minitimeJeu 29 Déc - 18:51

L'excès. de la pitié, c'est une. erreur auguste.
Je plains jusqu''au tyran quand il meurt. Même juste,
J'ai l'expiation, en horreur. Je n'ai pas
L'âpre haine. et le goût des sévères trépas.
C'est pourquoi je frémis devant quatrevingt-treize.
Mais du moins, dans ces jours dont le spectre nous pèse,
On gardait le front haut, sans pâlir, sans bouger,
Devant` la' guillotine et devant l'étranger ;
DERNIÈRE GERBE
Ceux qui régnaient avaient une grandeur horrible ;
Saint-Just était puissant, Marat .était terrible ;
Sur la haute tribune on s'entredévorait ;
Et l'Europe tremblait d'un tremblement secret
Quand Danton hurlant, fier, le feu dans la paupière,
Mordait Collot d'Herbois ou mâchait Robespierre.
Ces temps étaient affreux, ils n'étaient pas petits.
Mais aujourd'hui, quels sont ces êtres aplatis
Qui tous autour de moi vont la tête courbée?
Hélas ! le front baissé trahit l'âme tombéé.
Comme on oublie orgueil, fierté, devoir, mandat !
Comme on lèche humblement la botte du soldat !
Comme on presse en tremblant ses genoux ! comme on flatte
Son caban africain à la ganse écarlate !
Comme à son moindre mot, ordre, grâce, refus,
On adore, on éclate en jappements confus !
Comme autour de ce banc où l'oeil soumis s'attache,
On attend qu'un sourire entr'ouvre sa moustache !
Il dit Venez ! on vient. Comme à chaque moment
Avec l'avidité de> l'avilissement,
Devant ce sabre obscur qui n'est pas même un glaive,
On se couche à plat ventre !... - Ah ! mon coeur se soulève,
Vers le passé hideux je tourne un oeil jaloux,
Et quand je vois ces chiens, je regrette les loups !

25 novembre [1848]. En séance ".
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) L'excès. de la pitié, c'est une. erreur auguste.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: