PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LA MER

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LA MER Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LA MER   Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LA MER Icon_minitimeSam 31 Déc - 14:12

BORD DE LA MER
Le jour, chasse le vent- nocturne qui soufflait;
Le soleil dans la mer délaie-un long reflet;
; « M. Victor Hugo ne s'aperçoit donc
pas qu'il dévient monotone? »
(Les Joùrnaux'de l'Empire.)

Et monte, et semble fier que le gouffre lui mette
Une traîne de flamme et le change en comète;
Les navires tremblants fendent l'onde, et ses plis
Penchent leurs noirs agrès par la brise assouplis;
Un mont de roche à pic sur la plage s'élève;
La route qui descend des plaines à la grève
Ouvre en la rencontrant les deux bras de l'Y grec
Par où les chariots vont chercher du varech;
L'eau partout se hérisse, immense hécatonchire;
L'écume à tous les vents s'effare et se déchire,
Et vole, et l'on dirait que de ces flocons blancs
Quelques-uns prennent vie et sont les goélands;
Le tumulte infini dans l'ombre au loin bégaie;
Et la légèreté des nuages égaie
Toute cette farouche et fauve profondeur;
L'aube chantante joue avec le flot grondeur;
L'océan frais et pur se fronce aux rocs arides;
La jeunesse éternelle offre toutes ses rides;
L'innocent liseron, nourri de sel amer,
Fleurit sous les blocs noirs du vieux mur de la mer,
Et la création semble une apothéose.
Comme un papillon donne un coup d'aile à la rose,
Là-bas l'aigle de mer tourne autour du récif.

Et moi qui suis assis au bord des flots, pensif,
Ne voyant même pas ces horizons sévères,
Regardant, nôir rêveur, dans la nuit des Calvaires,
Les Socrates mourants, les pâles Jésus-Christs,
J'écris ces vers au pied du Rocher des Proscrits,
Pendant qu'un hollandais, qui prétend être corse,
Met à l'esprit humain la chemise de force,
Et trône en pléine orgie, empereur des français,
Entre l'escroc Serment et la fille Succès
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LA MER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: