PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) QU'ÊTES-VOUS? - TU LE VOIS...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) QU'ÊTES-VOUS? - TU LE VOIS... Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) QU'ÊTES-VOUS? - TU LE VOIS...   Victor HUGO (1802-1885) QU'ÊTES-VOUS? - TU LE VOIS... Icon_minitimeSam 31 Déc - 15:05

Bonaparte; risquant sa hideuse gageure,
Ébauchaient vaguement du côté du parjure
Un agenouillement pendant qu'il triomphait.
Ce voleur a tué ce passant. C'est bien fait.
Le chêne par le coin félon s'est laissé fendre,
Tant pis pour lui. Tu meurs? il fallait te défendre.
Qui t'égorge a raison. Paix! meurs. La papauté
Est un faux poids toujours aux succès ajouté.
La Papauté pour frère a le Glaive. Elle ouate
Avec des trahisons sa douillette béate,
Cherche avant tout l'utile, et grossit d'un fardeau
D'attentats, d'infamie et d'horreur, son credo.
Elle aime Octave immonde, absout Clovis Sicambre,
Sacre un Dix-huit-Brumaire et lave un Deux-Décembre.
La justice, le droit chassé par les tyrans,
L'honneur et la vertu, lui sont indifférents,
N'ayant rien de solide et rien de saisissable,
Autant qu'au sphinx camard les tourbillons de sable
Roulés sous le ciel noir par le vent libyen.
Charles-Neuf tue. Amen. Sylla proscrit. C'est bien.
Le poignard est divin; la hache est innocente.
Pas un forfait à qui l'église ne présente
Pour s'essuyer les' mains, la nappe de l'autel.

L'église est pour Gessler contre Guillaume Tell,
Pour Rossa contre Huss, pour Cauchon contre Jeanne.
Elle offre à Trestaillon 52 la colonne Trajane.
Elle est l'auberge entrez si vous pouvez payer;
Le Te Deum sera compris dans le loyer.
Mandrin est un sauveur, Cartouche est un messie;
Qui réussit est pur. Payez. Rome associe
A l'acceptation des forfaits l'Éternel.
Monter est vertueux, tomber est criminel.
O terreur! elle fait bénir la perfidie,
L'affreux plan qu'un faussaire à loisir étudie,
Le bagne ouvert aux bons, les gueux mis au sénat,
Tous les viols, le fer, le feu, l'assassinat,
César et ses complots, l'araignée et ses toiles,
Par cette grande main sombre et pleine d'étoiles,
Sans même regarder un moment le ciel bleu,
Et sans se demander si c'est possible à Dieu!
25 février 1870.
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) QU'ÊTES-VOUS? - TU LE VOIS...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boyz’n the Hood, la loi de la rue .:DVDRip – FR:. excellent film alala, mon préféré, je vous le conseille ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: