PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez
 

 Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 130943
Age : 55
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES Empty
MessageSujet: Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES   Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES Icon_minitimeMar 3 Jan - 19:45

IAMBES, LES VICTIMES

Une nuit je rêvais... et dans mon rêve sombre,
Autour d' un ténébreux autel,
Passaient, passaient toujours des victimes sans nombre,
Les bras tendus vers l' éternel.
Toutes avaient au front une trace luisante;
Toutes, comme un maigre troupeau
Qui laisse à l' écorcheur sa tunique pesante,
Portaient du rouge sur la peau.
Et toutes, ce n' étaient que vieillards à grand âge,
Le bâton d' ivoire à la main,
Comme ceux que la mort, en un jour de carnage
Trouva sur le fauteuil romain;
Que jeunes gens amis, à la vaste poitrine,
Au coeur solide et bien planté,
Frappés, la bouche ouverte, et d' une voix divine
Chantant la belle liberté;
Ce n' étaient que des corps meurtris et noirs de fange,
Du sable encor dans les cheveux,
Et battus bien longtemps, sur une rive étrange,
Des vents et des flots écumeux;
Ce n' étaient que des flancs consumés par les flammes
Dans le creux des taureaux d' airain,
Que membres déchirés sous mille dents infâmes
Devant le peuple souverain;
Que des porteurs divins de blessures infimes,
Des sages couronnés d' affront,
Des orateurs sacrés, des poëtes sublimes,
Tombés en se touchant le front;
Puis des couples d' amants, puis la foule des mères
Traînant leurs enfants par le bras,
Et les petits enfants pleins de larmes amères
Et soupirant à chaque pas
Et ces ombres, hélas! Avides de justice,
Plaintives, les mains dans les airs,
Demandaient vainement le prix du sacrifice
Au dieu puissant de l' univers.

_________________
Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES Une_pa12Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES Plumes19Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES Miniat14Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES James_12


Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Auguste Barbier (1805 - 1882) IAMBES, LES VICTIMES
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Auguste Barbier (1805 - 1882) LAZARE, LES MINEURS DE NEWCASTLE
» Les Britanniques victimes de leur courtoisie
» 02/2010: Victimes des essais nucléaires
» Eglise St Joseph by Auguste Perret
» Legionnaire 1882...bis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: