PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexion
 

 François-René De Chateaubriand

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:48

Accés aux poémes de François-René De Chateaubriand


François-René, vicomte de ChateaubriandN 1, né à Saint-Malo le 4 septembre 1768 et mort à Paris le 4 juillet 1848, est un écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l'une des figures centrales du romantisme français et de la littérature française en général.

François-René De Chateaubriand A10


Dernière édition par Andy le Jeu 24 Mai - 11:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:48

Si le rôle politique de Chateaubriand dans la mouvance royaliste au moment du Premier Empire et de la Restauration est resté mineur, il en va tout autrement dans le domaine littéraire où sa place est grande. En effet ses descriptions de la nature et son analyse des sentiments du « moi » en ont fait un modèle pour la génération des écrivains romantiques en France (« Je veux être Chateaubriand ou rien » proclamait le jeune Victor Hugo). Il a aussi, le premier, dans René, ou les Effets des passions (1802) formulé le « vague des passions » qui deviendra un lieu commun du romantisme et fera de René le personnage emblématique de cette sensibilité nouvelle, créée avec une prose ample et rythmée que ses détracteurs qualifieront d'ampoulée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:48

Il participera aussi au goût pour l'exotisme de l'époque en évoquant l'Amérique du Nord où il a voyagé dans Atala (1801) ou Les Natchez (1826) ou encore dans le récit de son voyage en Méditerranée dans Itinéraire de Paris à Jérusalem en 1811.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:48

L'œuvre monumentale de Chateaubriand reste les Mémoires d'outre-tombe (posthumes, 1849-1850) dont les premiers livres recréent son enfance et sa formation dans son milieu social de petite noblesse bretonne à Saint-Malo ou à Combourg alors que les livres suivants relèvent davantage du tableau historique des périodes dont il a été le témoin de 1789 à 1841. Ce qui fait de ce texte à la fois un chef-d'œuvre de l'autobiographie romantique et une mine d'informations pour l'historien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:49

Enfance et mariage

Le vicomte François-René de Chateaubriand est issu d'une très vieille famille aristocratique ruinée de Saint-Malo où elle s'est établie en 1757, famille qui a retrouvé sa dignité d'antan grâce à la réussite commerciale du père de Chateaubriand, le comte René-Auguste (René-Auguste de Chateaubriand, chevalier, comte de Combourg, seigneur de Gaugres, le Plessis-l'Epine, Boulet, Malestroit-en-Dol et autres lieux). Cette réussite commerciale est fondée sur le commerce avec les colonies1 où il fut corsaire en temps de guerre, pêcheur de morue et négrier en temps de paix2. Cadet de dix enfants, dont quatre sont morts en bas âge, le jeune François-René doit d'abord vivre éloigné de ses parents, à Plancoët où il est placé en nourrice chez sa grand-mère Madame de Bédée qui l'amène souvent chez son grand-oncle qui demeure au manoir de Monchoix. Il a trois ans quand la réussite de son père permet à ce dernier de racheter en 1771 le château de Combourg en Bretagne, dans lequel Chateaubriand s'installe en 1777 et passe une enfance qu'il décrira comme souvent morose auprès d'un père taciturne et d'une mère superstitieuse et maladive mais gaie et cultivée, Apolline Jeanne Suzanne de Bédée, fille du seigneur de La Bouëtardaye.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:49

Il fait successivement ses études aux collèges de Dol (1777 à 1781), de Rennes (1782) et de Dinan (1783), il obtient un brevet de sous-lieutenant au régiment de Navarre à 17 ans, sous les ordres de son frère Jean-Baptiste (lequel le présentera à la Cour pour qui il ressent « un dégoût invisible »), puis est fait capitaine à 19 ans. Il vient à Paris en 1788, où il se lie avec Jean-François de La Harpe, Jean-Pierre Louis de Fontanes et autres écrivains de l'époque, et fait ses débuts littéraires en écrivant des vers pour l'Almanach des Muses. Il est alors nourri de Corneille et marqué par Rousseau.

En janvier 1789, il participe aux États de Bretagne, en juin de la même année, il assiste à la prise de la Bastille avec ses sœurs Julie et Lucile.

Il se marie en 1792 avec Céleste de La Vigne-Buisson (Céleste de Chateaubriand), descendante d'une famille d'armateurs de Saint-Malo, et qui a 17 ans. Ils n'auront pas de postérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:49

L’exilé

À l'époque de la Révolution française, en 1791, il s’éloigne de France et s’embarque pour le Nouveau Monde (Baltimore), avec le « prétexte de chercher le passage du Nord-Ouest »3. Il parcourt pendant une année, écrit-il, les forêts de l’Amérique du Nord à la rencontre du Bon sauvage, vivant avec les autochtones et ébauchant sur les lieux son poème des Natchez. Écrit qui fera bien rire les Américains puisqu'il évoque bananiers et singes pour parler des rives du Mississippi. Il trouve dans ces paysages le reflet de son sentiment d’exil et de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:49

De retour d’Amérique en 1792, il rejoint à Coblence l’armée des émigrés afin d'y combattre les armées de la République; sa jeune femme Céleste, qui vit en Bretagne, délaissée par son mari qui ne lui donne pas de nouvelles, est arrêtée comme « femme d’émigré », emprisonnée à Rennes, où elle reste jusqu’au 9 Thermidor. Blessé au siège de Thionville, il se traîne jusqu'à Bruxelles,3 d'où il est transporté convalescent à Jersey. C'est la fin de sa carrière militaire.

Il va ensuite vivre à Londres, en 1793, dans un dénuement momentané mais réel (il vit dans un grenier de Holborn4) où il est réduit à donner des leçons de français et à faire des traductions
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:49

pour les libraires. Il y publie en 1797 son premier ouvrage, l’Essai historique, politique et moral sur les révolutions anciennes et modernes, considérées dans leurs rapports avec la Révolution française5, où il exprime des idées politiques et religieuses peu en harmonie avec celles qu’il professera plus tard, mais où se révèle déjà son talent d’écrivain. « Pour cet ouvrage il se nourrit de Rousseau, de Montesquieu, de Voltaire. »3 Cette œuvre passe inaperçue de la critique. Seul, Amable de Baudus s'en fait l'écho dans son journal, le Spectateur du Nord de mai 1797.

En 1794, son frère et sa belle-sœur (une petite-fille de Malesherbes, l'avocat de Louis XVI) et une partie de leur famille sont guillotinés à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




François-René De Chateaubriand Empty
MessageSujet: Re: François-René De Chateaubriand   François-René De Chateaubriand Icon_minitimeJeu 24 Mai - 10:50

Retour en France et premiers succès littéraires

Une lettre de sa mère mourante le ramène à la religion. De retour en France en 1800, il dirige pendant quelques années le Mercure de France avec Jean-Pierre Louis de Fontanes, et y fait paraître, en 1801, Atala, création originale qui suscite une admiration universelle.

Il compose vers la même époque René, œuvre empreinte d'une mélancolie rêveuse, qui devient un modèle pour les écrivains romantiques. Dans cette œuvre, il rapporte de manière à peine déguisée l'amour chaste mais violent et passionné qu'il a entretenu pour sa sœur Lucile, qui le surnommait « L'enchanteur ». Sa femme Céleste vit alors avec Lucile dans leur château de Bretagne, mais elles ont cessé de parler de François-René, leur grand homme qu'elles aiment.
Revenir en haut Aller en bas
 
François-René De Chateaubriand
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poémes de François-René De Chateaubriand
» François-Auguste-René, vicomte de Chateaubriand
» François-René de Chateaubriand (1768-1848)
» La forêt ( de François-René de CHATEAUBRIAND (1768-1848)
» François-René Chateaubriand (1768-1848) II. A Lydie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈTES FRANCAIS-
Sauter vers: