PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexion
 

 ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XIIV

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XIIV Empty
MessageSujet: ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XIIV   ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XIIV Icon_minitimeVen 1 Juin - 0:47

XIV

le droit d'appeler au peuple du jugement qui le
condamnait. Cette lettre, signée dans la nuit du
17 au 18 janvier, est d'André Chénier. Elle a
été imprimée dans ce volume sur la minute écrite
de sa propre main, et corrigée en plusieurs passages
sur les avis de M. de Malesherbes.

Tant d'imprudentes vertus avaient compromis
les jours de Chénier. On le décida à quitter Paris
vers 1793. Il alla d'abord à Rouen, puis à Versailles
où Marie - Joseph avait réuni des suffrages
populaires. L'amitié des deux frères s'était entretenue
par de continuels et de réciproques témoignages.
Nous publions une lettre de l'auteur d'Henri VIII,
où se peint la plus ancienne et la plus fidèle
affection. C'est à son frère qu'il dédia sa tragédie de
Brutus et Cassius. André, à son tour, prend sa
défense contre les injurieuses déclamations de Burke;
il adresse à Marie-Joseph la première de ses Odes,
et se plaît sans cesse à rappeler dans ses ouvrages
le souvenir de leur mutuel appui.

A Versailles, son frère le protégea de son crédit;
il choisit lui-même la maison qui lui servit d'asile;
et là, dans ces murs devenus une solitude,
abandonné à des jours de tristesse et de paix, notre
poëte eût été conservé à la France, sans le plus
déplorable et le plus inattendu des événemens.
André apprit qu'un de ses amis, M. Pastoret,
venait d'être arrêté à Passy. Il y vole;
Revenir en haut Aller en bas
 
ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XIIV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
»  ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XXII
»  ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XXIII
» ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. VIII
» ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XIII
» ANDRÉ DE CHÉNIER (1762-1794) SUR LA VIE ET LES OUVRAGES D'ANDRÉ CHÉNIER. XVII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: