PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 134473
Age : 56
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour Empty
MessageSujet: Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour   Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour Icon_minitimeVen 1 Mar - 19:01

Les heures d'Amour
A Jeanne CHAPELLE
16 novembre 1906

L'Amour a des heures
La Joie et les Leurres
Le Rire et l'Ennui
Le temps se partage
Leur fol héritage
Au sein de la nuit
Dans le jour qui fuit
L'Amour a des heures

C'est le premier jour
On parle d'amour
On fait des promesses
Les coeurs sont joyeux
Les amants heureux
Goûtent mille ivresses
On est fou d'amour
C'est le premier jour

Vite le temps passe
Bientôt on se lasse
On cesse d'aimer
Puis on veut encore
Voir l'espoir éclore
Dans un doux baiser
De tout on se lasse
Dans le jour qui passe

On se fait souffrir
C'est un souvenir
Qui donne l'alarme
On dit au Passé
Par toi j'ai pleuré
On a trouvé l'arme
C'est un souvenir
Qui nous fait souffrir

Le bonheur s'achève
Et s'en va le rêve
Au sein de l'oubli
Puis sonne une autre heure
Qui semble meilleure
Au coeur affaibli
Quand s'en va le rêve
Le bonheur s'achève
Par un coeur aimé
On est consolé
Ah la douce chose
Et le rêve noir
Aux yeux de l'espoir
Est un rêve rose
On est consolé
Par un coeur aimé

Pour toute la vie
L'épouse chérie
Chante le bonheur
Les douleurs passées
Sont vie effacées
Et dans notre coeur
L'épouse chérie
Est toute la vie

Deux heures après mon inspiration de quand je mourrai, ma muse éclairait à
nouveau mon coeur dans le chemin de l'espérance et sa lèvre qui me chantait les
litanies de la Mort murmurait après les heures d'Amour. Le Vautour repu s'était
enfui sur ses montagnes sanglantes et le petit oiseau se balançait à présent sur
les cordes sensibles de mon coeur. La Mort pour moi a toujours agi ainsi elle
m'a touché de près pour que je ne l'oublie pas. Puisque tu consacres bien des
heures à ma rivale, semble-t-elle me dire, pourquoi tes yeux ne s'arrêteraient-
ils pas un instant sur mon image effrayante, aux lignes incertaines, aux traits
qui font peur à l'homme quand il n'apprend pas à m'aimer.
Avant que de me craindre, apprenez à m'aimer, et votre coeur meurtri par mille
indifférences trouvera dans mon sein le remède aux souffrances et vos yeux
fatigués cesseront de pleurer.
Qui n'a pas entendu cette voix de la Mort mais qui n'a pas aussi écouté cette
chanson de la Vie ? Mortels, il faut m'aimer comme on aime un plaisir car ma
source est féconde et ses ondes limpides coulent quand vous pleurez devant les
coupes vides. Il me faut un instant, à moi, pour les remplir.
C'est cette dernière chanson que ma lèvre murmure à cet instant où j'écris ces
deux couplets de la Mort et de la Vie. Qui n'a pas entendu ces deux voix dans
son coeur comme disait Lamartine.

Honoré HARMAND

_________________
Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour Une_pa12Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour Plumes19Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour Miniat14Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour James_12


Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Honoré Harmand (1883-1952) Les heures d'Amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: