PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 134473
Age : 56
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées Empty
MessageSujet: Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées   Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées Icon_minitimeVen 1 Mar - 19:32

Les épis du glaneur, Pensées
22 septembre 1907

Il n'y a rien de plus triste que le silence ; écoutez-le il vous fera pleurer.




L'Homme qui ne pleure pas quand il voit des larmes couler des yeux d'une femme
n'est pas un homme.




Notre coeur est un cratère qui perd de son intensité mais il ne meurt
complètement qu'à l'instant qui suit la mort de notre corps.




La mer est l'image de Dieu ; plus on la contemple plus elle nous semble belle
et surnaturelle.




Le coeur de certaines créatures ressemble aux étangs qui dorment ; la surface
est limpide mais le fond est plein de vase.




L'Amour ressemble aux sables mouvants du désert, combien d'êtres se sont enlisés
dans ses dunes.




Le jeu est un suicide adouci par l'espérance.




La vague ressemble à l'amour d'une maîtresse ; elle se fait caressante et
perfide tour à tour.




Dire à une femme je te hais c'est lui faire un aveu d'amour.




On trouve parfois dans le coeur d'une femme ce qu'on n'y cherchait pas et on y
cherche parfois aussi ce qu'on ne saurait y trouver : l'amitié et l'amour.




L'âme est à notre corps ce que le souvenir est au passé elle nous garde une
place pour le Néant.




Que de fois me suis-je souhaité d'être manchot pour n'avoir pas la faculté
d'écrire mes désillusions.




Le rêve est une étoile qui s'efface du ciel quand vient le jour de la réalité.

Honoré HARMAND



_________________
Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées Une_pa12Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées Plumes19Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées Miniat14Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées James_12


Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Honoré Harmand (1883-1952) Les épis du glaneur, Pensées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: