PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Honoré Harmand (1883-1952) La bûche de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Honoré Harmand (1883-1952) La bûche de Noël   Dim 3 Mar - 15:40

La bûche de Noël
A mes gentils boulangers, Pour Mme Aline
24 décembre 1946

Il me faut, pour fêter Noël
Mettre pour vous mon grain de sel.
Laissant le bon pain dans la huche
Je vais vous servir une bûche.

Je commencerai par Papa
Qui jamais, lui, ne se frappa.
Pourvu qu'il ait cidre qui mousse
Et vas-y comme je te pousse.
Un guignon de pain bien beurré,
Son estomac rempli, bourré
De son bonheur voilà la cause ;
Il voit ainsi la vie en rose.
Ne doit-il pas son teint rosé
A son café bien arrosé.

Maman, sous un dehors sévère
Est, quand même une bonne mère.
Son coeur est plein de sentiment
En dépit de fichus moments.
Lorsqu'elle crie on sait d'avance
Qu'elle signale sa présence
Et l'on serait fort étonné
Qu'elle y pense, le dos tourné.

Mon cher et tendre époux Etienne
S'en moque pourvu qu'il parvienne
A ramasser beaucoup d'argent.
Comme lui sont des tas de gens.
C'est un défaut très raisonnable
Que le travail soit profitable.
Comme c'est sa fête aujourd'hui
Je suis bien d'accord avec lui.

Mais parlons un peu de Gisèle,
Servante jeune, mais fidèle
Qu'il faut remuer bien souvent,
Girouette tournant à tout vent.
Ayant un bon coup de fourchette
Toujours riante à son assiette.
Si l'appétit vient en mangeant
Le sien, je vous le dis, est grand.

Jean, le commis est un vrai drôle
Cherchant à comprendre son rôle
Pour devenir bon pâtissier ;
Il prend à coeur ce bon métier ;
Mais il ignore la combine
Pour une crème mousseline.
A Gisèle il fait les yeux doux.
Ce que je pense est entre nous.
Cette amitié, je le présage,
Finira par un mariage.

Voilà que j'allais oublier
René, notre cher brigadier
Se promenant dans la journée
La nuit il brûle la fournée
Il s'ensuit l'inconvénient
Qu'il bouscule tous les clients
Qui trouvent le pain un peu moche ;
Mais nul de nous n'est sans reproche.
Et comme il est un bon garçon
Pardonnons-lui sa malfaçon.

Pour ma part je suis très modeste
Mon caractère vous l'atteste.
On ne peut dire que du bien
De moi qui ne dit jamais rien.
Certes j'ai mon caractère
Mais, de beaucoup, je le préfère
A ceux renfermés et sournois
Ne pensez-vous pas comme moi ?

Honoré HARMAND


Revenir en haut Aller en bas
 
Honoré Harmand (1883-1952) La bûche de Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Honoré Harmand
» Honoré Harmand (1883-1952) La folie du poète Visions
» Honoré Harmand (1883-1952) L'Automne
» Honoré Harmand (1883-1952) Acrostiche d'amour
» Honoré Harmand (1883-1952) Le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: