PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité




Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil  - Page 3 Empty
MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil    Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil  - Page 3 Icon_minitimeMer 12 Juin - 9:25

Rappel du premier message :

Au Seuil

Ce soir-là, nous descendions de Montréal à Québec; et, sur le pont du bateau,
quelques jeunes gens s’étaient mis à causer littérature.
Inutile d’ajouter que, suivant la mode du jour, certains esprits chagrins
accusaient l’industrie, le commerce, les sciences positives, le progrès moderne
en un mot, d’être incompatible avec les choses de l’idéal. D’après eux, la vapeur,
l’électricité et surtout l’esprit de mercantilisme avaient tué la Poésie : la
tour Eiffel était son mausolée.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité




Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil    Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil  - Page 3 Icon_minitimeMer 12 Juin - 9:28

Ah! tenez, il faut avoir éprouvé cela, perdu sous un ciel boréen, au milieu
d’un désert glacé, dans le mystère de la sainte nuit de Noël, pour bien me
comprendre; je vous l’avoue ingénuement, je sentis ma tête se troubler.
Et là, sous les yeux ahuris de mon compagnon de misère, qui, tout intrigué par
les sons étranges du fil électrique bourdonnant sur nos têtes, murmurait :
« Manitou! Manitou! » sur un ton d’effroi, je fondis en larmes, et, ouvrant les
bras, j’embrassai longuement, longuement ce morceau de bois insensible, ce poteau de
télégraphe -mon frère!

La voix du narrateur tremblait un peu. Quant à nous, nous l’écoutions, émus.
Ceux-là même qui avaient si carrément dénoncé le prosaïsme de notre « âge de
fer » étaient désarmés. Après quelques instants de silence, le voyageur du
Nord-Ouest reprit :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil  - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil    Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil  - Page 3 Icon_minitimeMer 12 Juin - 9:28


-Qu’ajouterai-je, messieurs? Je ne voulus pas aller plus loin. Nous campâmes
là tant bien que mal; et je m’endormis au pied de mon nouvel ami, la tête
perdue dans mes rêves, pendant que le fil sonore, secoué par le vent de la nuit,
m’apportait par lambeaux comme un écho lointain des cloches de la Rivière-
Ouelle et des chants sacrés qui en ce moment retentissaient sous les voûtes de
nos églises.

Je n’ai jamais assisté à une plus belle messe de Minuit.
Non, non! la poésie ne meurt pas; elle vit toujours aux replis des coeurs; et
il suffit parfois de l’effleurement d’un de ces souffles qu’on accuse de
l’étouffer, pour éveiller ses plus divines vibrations et lui faire chanter ses plus
attendrissantes mélodies.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada. Au Seuil
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: