PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVII   Lun 1 Juil - 12:11


XXVII
Mais quel chemin encor ? -c' est un profond mystère.
-il faisait nuit ; d' ailleurs, dans ce lieu solitaire
Qui diable eût pu les voir ? -personne ; tout dormait ;
La lune avait bandé ses yeux bleus d' un nuage
De peur d' être indiscrète. -au terme du voyage,
Sans que nul se doutât de ce qu' elle enfermait,
La voiture parvint. -pas un seul grain de boue
À ses larges panneaux armoriés ; -la roue,
Comme si les cailloux eussent été doublés
De soie et de velours, roulait muette et sourde
À travers champs, toujours tout droit, et si peu lourde
Qu' elle ne couchait pas les blés !
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXXVIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. PoëmeLXXIII
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XVII
» Théophile Gautier (1811-1872)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: