PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications

Partagez
 

 Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVIII

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVIII Empty
MessageSujet: Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVIII   Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVIII Icon_minitimeLun 1 Juil - 12:12

XXVIII
Pour le présent, la scène est transportée à Leyde.
-ce singe enjuponné, cette sorcière laide
À faire à Belzébuth tourner les deux talons ;
-jeune et belle à présent, vivante poésie,
Trésor de grâces, fait sécher de jalousie
Sous leurs vertugadins chamarrés de galons,
Leurs bonnets à carcasse élevés de six toises,
Les beautés à la mode et les Vénus bourgeoises
De l' endroit ; -le salon de Dame Barbara
Von Altenhorff, -celui de la comtesse anglaise
Cecilia Wilmot est vide ; on est à l' aise
Chez la landgrave de Gotha !
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXVIII
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XVII
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) J’ai dans mon coeur
» Théophile Gautier (1811-1872) LE SOUPIR DU MORE.
» La chimère ( de Théophile GAUTIER (1811-1872)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: