PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) Quiconque pense, illustre, obscur, sifflé, vainqueur,

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) Quiconque pense, illustre, obscur, sifflé, vainqueur, Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) Quiconque pense, illustre, obscur, sifflé, vainqueur,   Victor HUGO (1802-1885) Quiconque pense, illustre, obscur, sifflé, vainqueur, Icon_minitimeJeu 29 Déc - 17:42

Quiconque pense, illustre, obscur, sifflé, vainqueur,
Grand ou petit, exprime en son livre son coeur.
Ce que nous écrivons de nos plumes d'argile,
Soit sur le livre d'or comme le doux Virgile,
Soit comme Alighieri sur la bible de fer,
Est notre propre flamme et notre propre chair.
Le livre est à ce point l'auteur, et le poëme
Le poëte, notre oeuvre est tellement nous-même,
Nous la sentons en nous si mêlée à nos pleurs,
A notre sang, si bien faite de nos douleurs
.Et si profondément dans nos os .pénétrante,
Que lorsqu'il arriva qu'en l'an mil huit cent trente
Mademoiselle Mars, Firmin et Joanny 15
Pour la première fois jouèrent Hernani,
J'eus un frémissement de pudeur violée.
Jusqu'à ce moment-là, dans une ombre étoilée,
Ruy, Carlos, le bandit, le cor de la forêt,
Doua Sol pâle, étaient mon rêve et mon secret ;
Je leur parlais au fond des extases farouches, ,
Je voyais remuer distinctement leurs bouches,
Je vivais tête-à-tête, ému d'un vague effroi,
Avec ce monde obscur qui se mouvait en moi.
La foule s'y ruant me parut un supplice.
Il me sembla quand, seul derrière la coulisse,
Je vis Faure 16 crier au machiniste : Va,
Et lorsqu'en frissonnant la toile se leva,
Que devant tout ce peuple immense aux yeux de flamme
Je sentais se lever la jupe de mon âme.

Jersey, septembre 1852.

LE PROPHÈTE ET LE POÈTE..
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) Quiconque pense, illustre, obscur, sifflé, vainqueur,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: