PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LAMER

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LAMER Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LAMER   Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LAMER Icon_minitimeSam 31 Déc - 14:12

Tenez, mon président, je vous le dis d'aplomb,
Je trouve, en vérité, que cela devient long.
Cela finit par être un triste dialogue.
Nous faisons à nous:deux une lugubre églogue.
Vrai, vous me fatiguez; mon juge du bon Dieu.
Si nous renouvelions la causerie un peu?.
Parlons d'astronomie ou bien d'hippiatrique.
Oui, c'est vrai, je me suis servi de cette trique
Assomme-t-on les gens avec! des éventails?
Quand vous répéterez sans fin tous ces détails?
Après? Bon, j'en conviens, c'est affreux, c'est infâme,
Ce n'est pas bien du tout, j'ai tué cette femme;
Dans l'ombre, en guet-apens, si vous le préférez.
J'ai de ses cheveux blancs à mes souliers ferrés;
On voit ces choses-là dans tous les mélodrames.
Est-ce donc bien joli, mon. juge, à dire aux dames?
Nous devrions changer de conversation.
Je l'ai mise en un. trou, la ,belle invention!
Et j'ai pillé la caisse et débouclé la bâche.
Connu. C'est .vieux! D'honneur, mon président rabâche;
Il faudrait varier dans l'intérêt de 1'àrt.
Vous ressassez toujours: - C'était .dans le brouillard.
- En décembre..- Au sortir.d'un bois. - LJn jour de pluie... -
Eh bien, je vous le dis tout net, cela m'ennuie.
Vous n'avez vraiment pas d'imagination. .
Et puis, vous y mettez beaucoup de passion.
Cette fémme était vieille et j'étais pauvre. En somme,
Là, ne pourrait-on pas, quand mai réjouit l'homme,
Quand les' petits oiseaux chantent au fond du bois,
Quand les champs sont pleins d'ombre et d'amour et de voix,
Et puisque nous voilà dans la saison des roses,
Rire un moment, que diable! et parler d'autres choses! -

Et le juge répond, triste comme la loi

- Ta mère assassinée est là, 'derrière toi!
22 décembre 1854.
Revenir en haut Aller en bas
 
Victor HUGO (1802-1885) BORD DE LAMER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: