PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Honoré Harmand (1883-1952) La garde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Honoré Harmand (1883-1952) La garde   Dim 3 Mar - 15:03

La garde
A l'ami LEMEILLEUR
20 juillet 1943

Ben quoi ! T'es surpris, tu m'regardes
T'as l'air, vraiment, tout épaté.
Y a pas qu'les jeun'qui mont'la garde ;
Paraît qu'c'est un boulot d'santé.
J'te dirai pas que j'ai l'sourire,
Car, pour moi, c'est pas du travail.
C'est p't'êtr'pour que l'on puiss'se dire :
Nous somm'les gardiens de ces rails.

Mais qu'est-c'qu'on fout ? Une prom'nade !
La nuit, quand t'en écras'un peu,
On voit un avion qui s'ballade
Et des machin'qui crach'du feu.
D'abord, si tu veux bien l'permettre
V'là du détail dans not'boulot :
On aval'quelques kilomètres
Avec un'cann'comm' « rigolo ».

Alors tu vois, en cas d'grabuge
Pour corriger les saboteurs
On emploierait un subterfuge
En gueulant très fort « Au voleur ».
Qu'importe ! La garde a son charme.
On entend, dans les verts buissons,
Loin du monde et de son vacarme
Des oiseaux, les tendres chansons.

On voit des étoiles qui brillent
Y en a mêm'qui fout'le camp
Comme un vieux zinc qui tombe en vrille
Ah ! ça, mon vieux, c'est gondolant.
Puis, lorsque le jour se lève
C'est beau d'contempler l'horizon
On s'frott'les yeux ; on croit qu'on rêve
Ou qu'on a perdu la raison.

Çà n'est rien. C'est à l'insomnie
Que l'on doit ce dérèglement.
A la fin d'la cérémonie
On s'débin'dardar, et comment.
Vois-tu, mon vieux, j'suis philosophe
Et j'suis patriote, avant tout.
Pourvu qu'y ait pas d'catastrophe
Et que d'la guerre on en voit l'bout.
Alors j'prendrai plein de courage
Cett'gard'qui nous permet d'toucher
Cent gramm'de pain, pas davantage,
Et la chopin'ça t'fais loucher.
Avec ça tu t'sens plus à l'aise
Et pis, vois-tu, foi d'purotin
Tu peux chanter « la Marseillaise »
Quand l'soleil brill' dans l'clair matin.

Honoré HARMAND

Souvenir d'un soir de garde
Revenir en haut Aller en bas
 
Honoré Harmand (1883-1952) La garde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Honoré Harmand
» Honoré Harmand (1883-1952) La folie du poète Visions
» Honoré Harmand (1883-1952) L'Automne
» Honoré Harmand (1883-1952) Acrostiche d'amour
» Honoré Harmand (1883-1952) Le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: