PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 132317
Age : 56
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux Empty
MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux Icon_minitimeMar 21 Mai - 10:59

Sur la tombe de Cadieux

Sur un îlot désert de l’Ottawa sauvage,
Le voyageur remarque, à deux pas du rivage,
Un tertre que la ronce achève de couvrir:
Un jour quelqu’un, ici, s’arrêta pour mourir.
L’humble tombe des bois n’a ni grille ni marbre;
Mais, poëte naïf, à l’écorce d’un arbre
Cet étrange mourant confia son regret,
Jetant sa plainte amère au vent de la forêt.
La légende a doré cette histoire touchante:
L’arbre n’est plus debout; mais le peuple qui chante,
Bien souvent, au hameau, fredonne eu soupirant
La complainte qu’alors chanta Cadieux mourant.

O sinistre Ottawa, combien de sombres drames
Dieu n’a-t-il pas écrits dans le pli de tes lames
Et sur les flancs rugueux de tes âpres récifs!
Dans les ombres du soir, combien de cris plaintifs,
Combien de longs sanglots, combien de plaintes vagues
Ne se mêlent-ils pas aux clameurs de tes vagues?
Ah! c’est que, sous tes flots et dans tes sables mous,
Bien des corps délaissés dorment dans tes remous!
Ceux-là n’ont pas même eu leurs quelques pieds de terre:
Leur linceul est l’oubli; leur tombe est un mystère.
Jamais, an fond des bois, le touriste rêvant
Ne lira leurs adieux sur le bouleau mouvant;
Et, le soir, au foyer, nulle voix printanière
Ne mêlera leurs noms aux chants de la chaumière.
Pour eux nuls souvenirs, nul bruit de pas aimés...
Dans vos tombeaux errants, pauvres perdus, donnez!
Ottawa, novembre 1866.

_________________
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux Une_pa12Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux Plumes19Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux Miniat14Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux James_12


Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Sur la tombe de Cadieux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: