PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre X

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre X   Mer 12 Juin - 8:58

Rappel du premier message :

Chapitre X


Puisque le nom de Papineau vient de se rencontrer par
hasard sous ma plume, laissons un peu de côté ce que j'ai à
raconter de mes ancêtres d'école, et des aventures qui
m'arrivèrent sous leur direction, pour parler un peu du grand
tribun. Quand je naquis Papineau était en exil.
Nos compatriotes des présentes générations ne se font
guère une idée de l'immense prestige exercé par ce nom, à
l'époque où remontent mes premières impressions de la vie.
C'était comme une héroïque fanfare qui retentissait d'un bout
à l'autre du pays, et qui trouvait des échos enthousiastes dans
les villages les plus reculés, et même au fond des coeurs les
moins belliqueux. Pour tous l'infatigable et incorruptible
patriote semblait un antique paladin armé de toutes pièces,
debout au seuil de chaque chaumière, prêt à défendre corps à
corps le domaine sacré de nos droits, les immunités d'une
race dont il s'était fait le champion. C'était une popularité
universelle, sans conteste et sans parallèle de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre X   Mer 12 Juin - 9:03

À un certain moment, un page vint lui remettre un papier
quelconque, et il se leva pour prendre la parole. Il ne dit que
quelques mots, mais ce fut assez pour me causer une grande
surprise. J'avais été étonné déjà de voir mon héros en
cheveux blancs, mais je le fus encore bien plus en l'entendant
parler. Sa voix était vibrante, profonde et sonore, telle enfin
que je me l'étais figurée; mais chose qui confondit toutes mes
notions, déconcerta toutes mes prévisions, Papineau parlait
anglais! Était-ce bien lui? Ne rêvais-je pas? J'étais renversé!
Papineau parler anglais me semblait une anomalie telle que je
ne pouvais en revenir. Il en fut de même de tous mes
camarades quand je leur relatai la chose le lendemain. Bah!
ce n'était pas à eux, par exemple, qu'on pouvait faire avaler
de pareilles couleuvres. Papineau parler anglais, allons donc!
Il fallait aller faire gober cela à d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre X   Mer 12 Juin - 9:03

-Ce n'est pas vrai, tu ne l'as pas vu, me disait-on.
-Mais oui, insistais je, prenez-en ma parole, il parlait
anglais. Je l'ai entendu de mes propres oreilles. Mon père en
est témoin. Et puis, il n'avait pas l'air fâché du tout. Même
que je l'ai vu rire, avec de belles dents blanches, comme ses
cheveux.
-Il a les cheveux blancs?
-Oui, tout blancs, avec un beau toupet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre X   Mer 12 Juin - 9:03

-Avec un toupet? Oui, et puis un stock en satin noir,
comme papa. C'est bien la preuve que je l'ai vu.
Les cheveux blancs, le toupet, le stock, tout cela passait
encore, mais parler angais, Papineau parler anglais, c'était
trop fort. Il y a des choses croyables, et d'autres qui ne le sont
pas...Voilà! Bref, je n'ai jamais su, et je ne sais pas encore si
la majorité de mes camarades ont jamais été bien convaincus
que j'avais vu Papineau.
J'eus, quelque vingt-cinq ans plus tard la bonne fortune
d'entrer en relations personnelles avec le fameux patriote qui
avait été ainsi l'objet de mes premiers enthousiasmes
politiques: j'y reviendrai dans un autre volume.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre X
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: