PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XII   Mer 12 Juin - 9:08

Rappel du premier message :

Chapitre XII


L'intéressante personnalité de Gamache à laquelle je
devais bien quelque attention particulière m'a entraîné sur
la voie de l'anticipation; qu'on me permette de revenir un
peu sur mes pas, c'est-à-dire vers ce que je pourrais appeler
le menu fretin des premiers guides que m'a fournis le hasard
des temps dans la carrière des Lettres.
Bien que tous ces remarquables spécimens du professorat
s'entendissent parfaitement sur l'importance et la haute
suprématie du martinet dans le domaine des études, il n'en
était pas de même sur tout le reste. Il y avait certains points
sur lesquels se manifestaient chez eux des divergences
d'opinions absolument radicales. La question des plumes, par
exemple. Ah! voilà une question sur laquelle l'entente
amicale me parut longtemps impossible.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XII   Mer 12 Juin - 9:11

En fermant la porte du four, le vieux avait oublié de
fermer le ventilateur, et c'était Joe Langlais dont la
vengeance lui lançait par là l'invective qui avait plus que
toute autre le don d'exaspérer le pauvre maître.
La scène fut homérique. Le vieux ne boitait plus. Il se
précipite vers le four, saisit le fourgon d'une main fébrile et
l'introduit violemment par le ventilateur, à la façon des
zoulous maniant la zagaie.
-Aïe! Aïe! cria Joe Langlais. Mais ne voilà-t-il pas le
fourgon qui prend tout à coup une allure de va-et-vient
régulière, et se met à scier avec acharnement dans la petite
ouverture. Joe Langlais avait saisi l'instrument par l'autre
bout, et fourgonnait de son côté en criant toujours:
-Hourrah pour Papineau!
Cela tournait au haut-comique; mais nous n'avions pas vu
le plus beau. Hors d'haleine et se mangeant les sangs, le
vieux Gagné lâche le fourgon, ouvre la gueule du four et crie:
-Sors ici, toi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XII   Mer 12 Juin - 9:12

-Hourrah pour Papineau! répond le garnement.
-Attends un peu, mon pendard! éjacule le bonhomme
hors de lui.
Et il s'élance la tête la première dans le four béant, au
milieu d'une tempête de rires et de criailleries sans nom. Ce
fut comme un éclair; l'un des nôtres je ne me souviens plus
lequel ne fit qu'un bond; il se précipite, ferme le bouchoir
en laissant tomber le loqueteau dans le mentonnet, fait glisser
la plaque du ventilateur dans ses rainures, et voilà les
adversaires, le maître et l'élève, coffrés tous les deux, aux
prises des dents et des griffes, comme deux matous enragés,
enfermés dans une poche. Et:
-Hourrah pour Papineau! crie toute la classe dans une
exclamation délirante... Congé!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XII   Mer 12 Juin - 9:13


Une seconde après, nous filions au dehors, toute la classe
s'éparpillant comme une nuée d'étourneaux en guinguette. Ô
les folies d'autrefois!... Je ne sais qui eut le dessus, du père
Gagné ou de Joe langlais, car ils avaient l'air bien fripés tous
les deux le lendemain. Un passant s'était trouvé là pour les
délivrer, paraît-il; et la paix avait été conclue, grâce à
l'intervention des parents du coupable.
-Voyez donc cette poignée de cheveux qu'il m'a
arrachée! avait dit le pauvre vieux Gagné.
-Bah! avait répondu le père de Joe langlais, vous n'en
avez point de l'autre côté de la tête; ça ne peut faire
qu'égaliser.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: