PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme LXXXII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme LXXXII   Lun 22 Juil - 20:51


LXXXII
On entra. -c' était Juan. -une lumière bleue
Éclaira l' atelier, et quoiqu' il n' eût ni queue,
Ni cornes, ni pied-bot, -quoiqu' il ne sentît pas
Le soufre ou le bitume, à son regard oblique,
À sa lèvre que crispe un rire sardonique,
À son geste anguleux, à sa voix, à son pas,
Tout homme un peu prudent aurait couru bien vite
À sa bible et vous l' eût aspergé d' eau bénite.
-Albertus n' en fit rien ; -il ne le voyait point ;
Son âme avec ses yeux était à sa peinture.
-signor, c' est un billet, dit le diable-Mercure
En le tirant par son pourpoint.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme LXXXII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXXVIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. PoëmeLXXIII
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XVII
» Théophile Gautier (1811-1872)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: