PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme LXXXIV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme LXXXIV   Lun 22 Juil - 20:53


LXXXIV
Le temps de compter trois il revient. -la toilette
Du jeune cavalier en un instant fut faite,
Et, le valet ayant approché le miroir,
Il sourit, -et parut fort content de lui-même,
Mais tout à coup son teint, de pâle devint blême ;
Il avait (le vit-il ou bien crut-il le voir ? ),
Il avait vu bouger dans son cadre la tête
De la vénitienne, et sa bouche muette
Remuer et s' ouvrir comme voulant parler.
-eh bien ! Signor, fit Juan. -povera, dit l' artiste
Caressant le portrait d' un regard doux et triste,
Il est trop tard pour reculer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme LXXXIV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXXVIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. PoëmeLXXIII
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XVII
» Théophile Gautier (1811-1872)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: