PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVII   Sam 27 Juil - 22:32


CXVII
Le concerto fini, les danses commencèrent.
Les mains avec les mains en chaîne s' enlacèrent.
Dans le grand fauteuil noir le diable se plaça
Et donna le signal. -hurrah ! Hurrah ! La ronde
Fouillant du pied le sol, hurlante et furibonde,
Comme un cheval sans frein au galop se lança.
Pour ne rien voir, le ciel ferma ses yeux d' étoiles,
Et la lune prenant deux nuages pour voiles,
Toute blanche de peur de l' horizon s' enfuit. -
L' eau s' arrêta troublée, et les échos eux-mêmes
Se turent, n' osant pas répéter les blasphèmes
Qu' ils entendirent cette nuit !
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXVII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XXXVIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. PoëmeLXXIII
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme CXIX
» Théophile Gautier (1811-1872) Légende Théologique. Poëme XVII
» Théophile Gautier (1811-1872)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: