PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerDernières imagesConnexion
 

 Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune,

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James


Masculin
Dragon
Nombre de messages : 148239
Age : 59
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune, Empty
MessageSujet: Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune,   Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune, Icon_minitimeDim 18 Sep - 15:43

je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune,
quand vous m' éprouverez dans votre volonté,
laissez mon libre esprit choisir dans la fortune
l' un ou l' autre côté ;
entre un riche esclavage et la pauvreté franche,
laissez-moi choisir, Dieu du cèdre et du roseau ;
entre l' or de la cage et le vert de la branche
faites juge l' oiseau. --
maintenant je suis libre, et la nuit me réclame ;
j' ai choisi l' âpre exil ; j' habite au bois obscur ;
mais je vois s' allumer les étoiles de l' âme
dans mon sinistre azur.

3 avril 1854.



1854, 10, 08

_________________
J'adore les longs silences, je m'entends rêver...  
James

Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune, Une_pa12Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune, Plumes19Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune, James_12Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune, Confes12


Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune, Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Victor HUGO (1802-1885) Je disais : --Dieu qu' aucun suppliant n' importune,
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Victor HUGO (1802-1885) Où donc est le bonheur ? disais-je.
» Victor HUGO (1802-1885) Je me disais : --cet homme est-il un saltimbanque ?
» Victor HUGO (1802-1885) Tu disais : « Ô soleils sans nombre !
» Victor HUGO (1802-1885) Je disais : - ces soldats ont la tête trop basse.
» Victor HUGO (1802-1885) Ô Dieu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: