PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis Fréchette (1839-1908 ) À M. Alfred Garneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis Fréchette (1839-1908 ) À M. Alfred Garneau   Lun 6 Mai - 22:38

À M. Alfred Garneau

Ami, posant ta lèvre aux coupes de cinname
Que l'hymen nous verse ici-bas,
Tu vas donc savourer, dans les bras d'une femme,
Tout le bonheur que tu rêvas!

Tu vas donc, t'asseyant au seuil d'une famille
Où chacun se place à son tour,
Puiser dans un sourire et dans un oeil qui brille,
Tout ce que nous donne l'amour!

Oh! cueille, il en est temps, cette fleur éphémère
Qu'on appelle ici le bonheur,
Avant que quelque fruit à la saveur amère
Ne vienne, hélas! glacer ton coeur!

Arrête ton esquif aux rives fortunées,
Tandis qu'il en est temps encor,
De peur que, tout à coup, les vagues déchaînées
Ne t'emportent loin de leur bord.

Et si parfois, hélas! au festin de la vie,
Ta coupe s'emplissait de fiel,
Un ange sera là, mystérieux génie,
Pour y verser encor du miel!
À l'occasion de son mariage avec Mademoiselle Élodie Globenski.

Si parfois, dans ton âme, une espérance morte
Venait obscurcir ton bonheur,
Tu trouveras toujours sur le seuil de la porte
Quelqu'un pour réchauffer ton coeur.

C'est la femme ici-bas qui calme les tempêtes
Qui pourraient nous faire ployer;
C'est elle qui toujours peuple de blondes têtes
Notre table et notre foyer!

C'est elle, qui trompant les ennuis du voyage,
Nous fait boire aux chastes amours;
C'est elle qui répand la fraîcheur et l'ombrage
Au désert brûlant de nos jours!

Va, conduis à l'autel la belle fiancée
A qui tu dois donner ton nom!
Puisse-t-elle toujours, sous tes pas empressée,
Être l'ange de ta maison!

Poète! va goûter un bonheur sans mélange
Qu'hélas! bien d'autres t'envieront!
Ton épouse t'attend; cueille les fleurs d'orange
Qui couronnent son chaste front.




_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis Fréchette (1839-1908 ) À M. Alfred Garneau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis Fréchette (1839-1908) Dernier coup de dé
» Louis Fréchette (1839-1908) Renouveau
» Louis Fréchette (1839-1908) Les plaines d'Abraham
» Louis Fréchette (1839-1908 )Sa première lettre
» Louis Fréchette (1839-1908) Tombe isolée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: