PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:18

Rappel du premier message :

Coq Pomerleau

Inutile de vous présenter Jos Violon, n'est-ce pas? Mes lecteurs connaissent le 
type.

Je ne dirai pas qu'il était en verve, ce soir-là: il l'était toujours; mais il 
paraissait tout particulièrement gai; et ce fut par des acclamations joyeuses que 
nous l'applaudîmes, quand il nous annonça le récit des aventures de Coq 
Pomerleau.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:39

Mais puisque le Coq s'apercevait de la manigance comme moi, fallait ben qu'y 
eût du r'sort là-dedans.
Croyez-moi ou croyez-moi pas, les enfants, j'étions reviré bout pour bout, ou 
sens devant derrière, comme on voudra. Tandis qu'on dormait, le sorcier nous avait 
charriés avec le chanquier de l'autre côté de la Gatineau. Oui, parole de Jos 
Violon! c'était pas croyable, mais ça y était.
-Je vous le disais ben, que le maudit Brindamour m'avait ensorcelé! que fit 
Coq Pomerleau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:39

-Si y t'avait ensorcelé tout seul, au moins! que j'y réponds; mais, d'après 
c'que je peux voir, j'sommes ensorcelés tous les deux.
Coq Pomerleau, lui, qu'avait fêté, c'était pas surprenant qu'y fut un peu dans 
les pataques; mais moi, qu'est toujours sobre... vous me connaissez.
C'est vrai que je défouis pas devant une petite beluette de temps en temps pour 
m'éclaircir le berbe, surtout quand j'ai une histoire à conter ou ben une chanson de 
cage à cramper sur l'aviron; mais, parole de voyageur, vous pouvez aller 
demander partout où c'que j'ai roulé, et je veux que ma première menterie 
m'étouffe si vous rencontrez tant seulement un siffleux pour vous dire qu'on a 
jamais vu Jos Violon autrement que rien qu'ben!
Mais c'était pas tout ci tout ça; ensorcelé ou pas ensorcelé, on pouvait point 
rester là à se licher les babines dans c'te vieille cambuse qui timbait en bottes; 
fallait rejoindre les camarades.
-Quand même que le diable nous aurait traversés de l'aut'côté de la rivière, 
que je dis, ça nous empêche pas de suivre le rivage, ça: on sait toujours ben de 
queu côté qu'y sont: on va partir!
Et nous v'là partis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:40

Ça allait petit train, comme vous pensez ben. Mais - une permission du bon 
Dieu - devinez de quoi c'qu'on trouve échoué dans le fond d'une petite crique? 
Un beau canot tout flambant neu, avec une paire d'avirons qu'avaient l'air de nous 
attendre.
Il était peut-être pas perdu, le canot, mais on le trouvit tout de même; et on fit 
pas la bêtise de le laisser perdre.
Ça fait que nous v'lons à nager du côté du chanquier. Y avait pas un brin de 
courant; et, bateau d'un nom! on filait que, y avait des fois, on aurait dit que le 
canot allait tout seul.
Y avait ben une grosse heure qu'on envoyait fort de c'te façon-là, quand le Coq 
s'arrête net de nager, et me dit:
-Mon oncle!
-De quoi? que je réponds.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:40

-Y a pas rien que nous aut' qu'étions ensorcelés.
-Oui? quoi c'que y a encore?
-La rivière est ensorcelé elle étout.
-Tu dis?
-Je dis que la rivière étout, est ensorcelée.
-Comment ça?
-Eh ben, regardez voir: la v'là qui coule en remontant.
-Hein!...
Aussi vrai comme vous êtes là, les enfants, j'crus qu'y venait fou; mais à force 
de faire attention, en mettant la main dans le courant, en laissant aller le canot, en 
fisquant le rivage, y avait pas moyen de se tromper: la vingueuse de rivière 
remontait.
Oui, sus mon âme et conscience, a remontait!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:40

C'était la première fois que je voyais ça.
Où c'que ça pouvait nous mener, c'te affaire-là? On le savait point.
-C'est ben sûr qu'on s'en va dret dans le fond de l'enfer, que dit Coq 
Pomerleau; revirons!
-Oui! j'cré ben que c'est mieux de revirer en effette, que je dis, avant que le 
courant soye trop fort.
Et je nous mettons à nager sus l'aut'sens, tandis que le Coq Pomerleau 
marmottait dans ses ouïes:
-Le maudit Brindamour! si jamais j'le rejoins, y me paiera ça au sanctus!
-Mais quoi c'qu'on va faire? que je dis: on n'est pas pour retourner crever de 
faim dans le vieux chanquier.
-Redescendons à Bytown, que fait Coq Pomerleau. J'en ai déjà assez de la vie 
de voyageur, moi; moi j'aime mieux la charrue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:40

-Comme tu voudras, que je dis; je commence à être joliment dégoûté moi 
étout. Courageons un peu, et j'attraperons Bytown en moins d'une journée, si le 
diable s'en mêle pas.
Mais y s'en mêlait sûr et certain, parce que le plusse qu'on descendait vers le 
bas de la rivière, et le plusse que le courant remontait et repoussait dur. Faulait 
plier les avirons en deux pour avancer.
Y avait-y une plus grande preuve qu'on nous avait jeté un r'sort?
Et dire que je devais ça à ce rôdeux de Coq Pomerleau!
Je me promettais ben de jamais prendre personne en apprentissage, quand on 
aperçut un canot qui venait au-devant de nous autres. Y venait vite, comme de 
raison, il avait le courant de son bord, lui.
Comme on allait se rencontrer, j'entendis une voix qui criait:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:40

-C'est-y toi, Jos Violon?
-Oui! que je dis tout surpris.
-Il est-y dessoûlé?
Je vous mens pas, en entendant ça, je lâche mon aviron.
-Le Coq, que je dis, c'est nos gens!
-Comment, nos gens? qui reviennent de Bytown?
-Et oui! mais pas un mot! Y sont ensorcelés eux autres étout.
C'était ben le cas, allez; on passit l'hiver ensorcelés, tout ce que j'en étions.
Le soleil lui-même était ensorcelé; y savait jamais de queu côté se lever ni se 
coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau - Page 3 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 6:41

Les camarades prenaient ça en riant eux autres, je sais pas trop pourquoi; mais 
Coq Pomerleau pi moi, j'avions pas envie de rire, une miette!
Aussi, ça fut mon dernier hivernement dans les chanquiers.
Pour tant qu'à Coq Pomerleau, il est allé une fois dans le Saint-Maurice pour 
rencontrer le grand Christophe Brindamour. Il en est revenu, à ce qu'on dit, avec 
trois dents de cassées et un oeil de moins. Et cric, crac, cra; sacatabi, sac-à-tabac; 
son histoire finit d'en par là.
(1) Le Québec connut une épidémie de choléra en 1836 tuant plusieurs centaines de personnes.
La Presse, 24 décembre 1898.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Coq Pomerleau
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: