PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges   Jeu 13 Juin - 6:46

Rappel du premier message :

Le Diable des Forges






C'était la veille de Noël 1849.
Ce soir-là, la « veillée de contes » avait lieu chez le père Jacques Jobin, un bon 
vieux qui aimait la jeunesse, et qui avait voulu faire plaisir aux jeunes gens de son 
canton, et aux moutards du voisinage - dont je faisais partie - en nous invitant à 
venir écouter le conteur à la mode, c'est-à-dire Jos Violon.
Celui-ci, qui ne se faisait jamais prier, prit la parole de suite, et avec son 
assurance ordinaire lança, pour obtenir le silence, la formule sacramentelle:
-Cric, crac, les enfants! Parli, parlo, parlons!... Pour en savoir le court et le 
long, passez le crachoir à Jos Violon! Sacatabi, sac-à-tabac, à la porte les ceuses 
qu'écouteront pas!...
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges   Jeu 13 Juin - 6:51

-A pu près! que je réponds.
-Comment, à pu près? Vous y êtes pas toutes?
Vous vous imaginez ben, les enfants, que j'avais la façon courte; mais c'était 
pas la peine de mentir, c'pas; d'autant que Bob Nesbitt, comme je l'ai dit en 
commençant, entendait pas qu'on jouît du violon sus c'te chanterelle-là. Je pris 
mon courage à brassée, et je dis:
-Ma grand'conscience, c'est pas de ma faute, monsieur Bob, mais... y nous en 
manque un.
-Il en manque un? Où c'que vous l'avez sumé?
-On... sait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges   Jeu 13 Juin - 6:51

-Qui c'est qui manque?
-On... le sait pas non plus.
-Vous êtes soûls, que dit le boss; je t'avais-t'y pas recommandé, à toi, grand 
flanc de Jos Violon, de toujours les compter en embarquant et en débarquant?
-Je les ai comptés, peut-être ben vingt fois, monsieur Bob.
-Eh ben?
-Eh ben, de temps en temps, y en avait dix-huit, et de temps en temps y en 
avait rien que dix-sept.
-Quoi c'que tu ramanches là?
-C'est la pure vérité, monsieur Bob; demandez-leux!
-La main dans le feu! que dirent tous les hommes, depuis le plus grand 
jusqu'au plus petit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges   Jeu 13 Juin - 6:51

-Vous êtes tous pleins comme des barriques! que dit le foreman. Rangez-vous 
de file que je vous compte moi-même. On verra bien ce qu'en est.
Comme de raison, on se fit pas prier; nous v'lons toutes en ligne, et Bob 
Nesbitt commence à compter:
-Un! deux! trois! quatre!... Exétéra... Dix-huit! qu'y dit. Où c'est ça qu'il 
en manque un? Vous savez donc pas compter jusqu'à dix-huit, vous autres? Je 
vous le disais ben que vous êtes tous soûls!... Allons, vite! faites du feu et 
préparez la cambuse, j'ai faim!
Le sour lendemain au soir, j'étions rendus au chanquier, là où c'qu'on devait 
passer l'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges   Jeu 13 Juin - 6:52

Avant de se coucher, le boss me prend par le bras, et m'emmène derrière la 
campe.
-Jos, qu'y me dit, t'as coutume d'être plus correct que ça.
-Quoi c'que y a, monsieur Bob?
-Pourquoi t'est-ce que tu m'as fait c'te menterie-là, avant z'hier?
-Queue menterie?
-Fais donc pas l'innocent! À propos de cet homme qui manquait... Tu sais 
ben que j'aime pas à être blagué comme ça, moi.
-Ma grand'conscience... que je dis.
-Tet! tet! tet!... Recommence pas!
-Je vous jure, monsieur Bob.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges   Jeu 13 Juin - 6:52

-Jure pas, ça sera pire.
J'eus beau me défendre, ostiner, me débattre de mon mieux, le véreux 
d'Irlandais voulut pas m'écouter.
-J'avais une bonne affaire pour toi, Jos, qu'y dit, une job un peu rare; mais 
puisque c'est comme ça, ça sera pour un autre.

Comme de faite, les enfants, aussitôt son engagement fini, Bob Nesbitt nous dit 
bonsoir et repartit tout de suite pour le Saint-Maurice avec un autre Irlandais.
Quoi c'qu'il allait faire là? On sut plus tard que le chanceux avait trouvé une 
mine d'or dans les crans de l'île aux Corneilles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges   Jeu 13 Juin - 6:52

A l'heure qu'il est, Bob Nesbitt est queuque part dans l'Amérique, à rouler 
carrosse avec son associé; et Jos Violon, lui, mourra dans sa chemise de voyageur, 
avec juste de quoi se faire enterrer, m'a dire comme on dit, suivant les rubriques de 
not' sainte Mère.
De vot' vie et de vos jours, les enfants, dansez jamais sus le dimanche; ça été 
mon malheur.
Sans c'te grivoise de Célanire Sarrazin, au jour d'aujourd'hui Jos Violon serait 
riche foncé.
Et cric, crac, cra!... Sacatabi, sac-à-tabac! Mon histoire finit d'en par là.
D'abord paru dans l'Almanach du peuple Beauchemin, en 1904.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Diable des Forges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: