PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:37

Rappel du premier message :

La Hère



Histoire de chantiers
Ceci nous reporte en 1848, ou à peu près.
Nous étions, ce soir-là, un bon nombre d'enfants, et même de grandes 
personnes - des cavaliers avec leurs blondes pour la plupart - groupés en face d'un 
four à chaux dont la gueule projetait au loin ses lueurs fauves au pied d'une haute 
falaise, à quelques arpents de chez mon père, dans un vaste encadrement d'ormes 
chevelus et de noyers géants.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:40

-De quoi c'qu'a pouvait ben avoir dit?
-Ce qu'elle avait dit? Ça se répète pas, père Jos. Y a pas de polisson capable 
d'engueuler un homme respectable avec des paroles aussi peu polies que ça!
-Un émagination, mon pauv'Zèbe! que je dis.
-Un émagination?... Si vous aviez entendu ça, père Jos, et surtout si vous 
aviez fait c'que c'te damnée écho me disait de faire, vous auriez ben vu que c'était 
point de l'émagination. Jamais personne avait encore osé me fendre la face de c'te 
façon-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:41

Vous le savez comme moi, père Jos, y a queuquefois des malappris dans les 
chanquiers; mais j'en ai jamais rencontré pour parler aussi crûment que c't'écho-là, 
à moins d'être en ribote. Ah! LaPicotte pouvait ben le dire qu'a parlait aussi franc 
comme une grand'personne!
-Dame, que je dis, t'étais pas obligé de faire ce qu'a te commandait, elle était 
pas sous serment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:41

-N'importe, père Jos, qu'y dit, sous serment ou non, trouvez-vous ça ben 
naturel, vous?
-C'est selon.
-Comment c'est selon?
-Dame, écoute, les échos, ça pourrait ben être comme le monde, ça; y en a 
p'tête qui sont ben élevés, et pi d'autres qui le sont pas. C'est toujours pas de la 
faute à Johnny LaPicotte, ça!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:41

-Hum!... fit Zèbe en tortillant sa chique sus tous les sens, pas de sa faute?... 
Sais pas trop! On me fera pas accraire qu'y a pas un peu de sorcilège dans tout ça...
Pauv'Zèbe! un bon garçon fini, pas capable d'insulter une mouche, mais qui 
s'émaginait toujours avoir queuque sorcier à ses trousses. Jamais personne put y 
ôter de l'idée que Johnny LaPicotte parlait au diable, et qu'il avait fait 
connaissance avec la Hère. Le plus curieux, c'est qu'il s'était fourré dans le 
chignon que, moi étout, j'avais vu la Bête.
Je vous demande un peu!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:41

-Mais, en effet, s'écria quelqu'un parmi les auditeurs suspendus aux lèvres du 
vieux conteur, il me semble qu'on était réuni ce soir pour entendre parler de la 
Hère, et c'est à peine si vous nous en avez dit un mot. D'après ce que je peux voir, 
on n'est pas plus avancé qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:41

-Dame, fit en hésitant maître Jos Violon qui venait de rallumer sa pipe, je 
vous ai dit en commençant, c'pas, que les ceuses qu'ont eu le malheur de voir le 
monstre infernal, autrement dit la Hère ou la Bête à grand'queue, comme vous 
voudrez, en ont tout de suite perdu la mémoire, et que jamais personne a pu leux 
tirer du corps un motte sus la question.
Quand aux ceuses qui l'ont pas vu, c'est comme pour tout le reste, y en a pas 
manque qu'en parlent, mais c'est comme pour tout le reste étout, y s'accordent tout 
ensemble, mais c'est pour se contredire.
Au bout du compte, c'est encore moi, Jos Violon, qu'en sais le plus long sus la 
Hère, parce que si je l'ai pas vue, moi, je peux au moins me vanter de l'avoir 
entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:41

Oui, un soir que je me promenais en fumant ma pipe avec Johnny LaPicotte, 
sus le bord de la rivière aux Rats, comme je vous disais tout à l'heure, la 
conversation tombit sus c'te drôle d'écho que Zèbe Roberge m'avait parlé.

-Tenez, père Jos, que me dit Johnny, vous êtes ben trop honnête homme, et 
vous avez de trop bon tabac pour qu'on vous blague. C'que Zèbe Roberge a 
entendu, c't'après-midi-là, tenez - faudra pas y dire, par exemple - c'était de 
l'émagination, rien que de l'émagination.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:41

-C'était ben c'que je pensais, que je dis, et pourtant...
-Et pourtant... Eh ben, écoutez, père Jos, et dites rien.
Alors, les enfants, j'en frissonne encore, j'entendis une voix... une voix... ou 
plutôt un hurlement épouvantable qui sortait du bois et qui paraissait courir sus 
nous autres.

-Mon Dieu, qu'est-ce que c'est que ça? que je m'écriai.
-Ça, c'est la Hère! que dit Johnny.
-La Hère! sainte bénite! que je dis en faisant le signe de la croix des deux 
mains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:42

-Tut, tut, tut!... père Jos, que fit LaPicotte en me mettant la main sus l'épaule. 
Ayez pas peur, allez! Donnez-moi une pipe de votre bon tabac, seulement. C'est 
comme l'écho de Zèbe Roberge. Vous croyez avoir entendu la Hère; eh ben, c'était 
de l'émagination... Seulement, c'est pour ça comme l'aviron, y faut connaître la 
twiste.

Jamais j'ai pu y en faire dire plus long, les enfants, malgré qu'après c'te fois-là, 
je m'aperçus qu'il chargeait de plus en plus fort dans ma blague. Ça, c'était pas de 
l'émagination, sûr et certain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère   Jeu 13 Juin - 7:42

Pour le reste, on n'a jamais pu savoir.
Une fois, j'en ai parlé à M. le curé. Il m'a donné des esplications qu'étaient ben 
correctes, je cré ben, mais que j'ai pas trop compris.

Ça parlait du vent... du ventre... ventri, menteri... je sais pas trop. Toujours que 
ça rimait avec cloque... berloque... bad luck... quèque chose comme ça. 
Enfin, j'vous conseillerais de pas trop vous fier à ce micmac-là.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: