PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:08

Tom Caribou



Cric, crac, les enfants! Parli, parlo, parlons! Pour en savoir le court et le long, 
passez l'crachoir à Jos Violon. Sacatabi, sac-à-tabac! A la porte les ceuses 
qu'écouteront pas!
Est-il besoin de dire que le conteur qui débutait ainsi n'était autre que Jos 
Violon lui-même, mon ami Jos Violon, qui présidait à une veillée de contes, la 
veille de Noël au soir, chez le père Jean Bilodeau, un vieux forgeron de notre 
voisinage.
Pauvre vieux Jean Bilodeau, il y a maintenant plus de cinquante ans que j'ai 
entendu résonner son enclume, et il me semble le voir encore assis à la porte du 
poêle, les coudes sur les genoux, avec le tuyau de son brûle-gueule enclavé entre 
les trois incisives qui lui restaient.
Jos Violon était un type très amusant, qui avait passé sa jeunesse dans les 
chantiers de «bois carré », et qui n'aimait rien tant que de raconter ses aventures 
de voyages dans les «pays d'en haut », comme on appelait alors les coupes de bois 
de l'Ottawa, de la Gatineau et du Saint-Maurice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:09

Ce soir-là, il était en verve.
Il avait été « compère » le matin, suivant son expression; et comme les 
accessoires de la cérémonie lui avaient mis un joli brin de brise dans les voiles, une 
histoire n'attendait pas l'autre.
Toutes des histoires de chantier, naturellement: batailles, accidents, pêches 
extraordinaires, chasses miraculeuses, apparitions, sortilèges, prouesses de toutes 
sortes, il y en avait pour tous les goûts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:09

- Dites-nous donc un conte de Noël, Jos, si vous en savez, en attendant qu'on 
parte pour la messe de Mênuit, fit quelqu'un - une jeune fille qu'on appelait 
Phémie Boisvert, si je me rappelle bien.
Et Jos Violon, qui se vantait de connaître les égards dus au sesque, avait tout de 
suite débuté par les paroles sacramentelles que j'ai rapportées plus haut.
A la suite de quoi, après s'être humecté la luette avec un doigt de jamaïque, et 
avoir allumé sa pipe à la chandelle, à l'aide d'une de ces longues allumettes en 
cèdre dont nos pères, à la campagne, se servaient avant et même assez longtemps 
après l'invention des allumettes chimiques, il entama son récit en ces termes:
- C'était donc pour vous dire, les enfants, que, cette année-là, j'avions été faire 
une cage de pin rouge en en-haut de Bytown, à la fourche d'une petite rivière
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:09

qu'on appelle la Galeuse, un nom pas trop appétissant comme vous voyez, mais 
qu'a rien à faire avec l'histoire que je m'en vas vous raconter.
J'étions quinze dans not' chantier: depuis le boss jusqu'au choreboy, 
autrement dit marmiton.
Tous des hommes corrects, bons travaillants, pas chicaniers, pas bâdreux, pas 
sacreurs - on parle pas, comme de raison, d'un petit torrieux de temps en temps 
pour émoustiller la conversation - et pas ivrognes.
Excepté un, dame! faut ben le dire, un toffe!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:09

Ah! pour celui-là, par exemple, les enfants, on appelle pus ça ivrogne; quand 
il se rencontrait face à face avec une cruche, ou qu'il se trouvait le museau devant 
un flacon, c'était pas un homme, c'était un entonnoir.
Y venait de quèque part derrière les Trois-Rivières.
Son nom de chrétien était Thomas Baribeau; mais comme not' foreman 
qu'était un Irlandais avait toujours de la misère à baragouiner ce nom-là en anglais, 
je l'avions baptisé parmi nous autres du surbroquet de Tom Caribou.
Thomas Baribeau, Tom Caribou, ça se ressemblait, c'pas? Enfin, c'était son 
nom de cage, et le boss l'avait attrapé tout de suite, comme si ç'avait été un nom de 
sa nation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:10

Toujours que, pour parler, m'a dire comme on dit, à mots couverts, Tom 
Caribou ou Thomas Baribeau, comme on voudra, était un gosier de fer-blanc 
première qualité, et par-dessus le marché, faut y donner ça, une rogne patente; 
quèque chose de dépareillé.
Quand je pense à tout ce que j'y ai entendu découdre contre le bon Dieu, la 
sainte Vierge, les anges et toute la saintarnité, il m'en passe encore des souleurs 
dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:10

Il inventait la vitupération des principes, comme dit M. le curé.
Ah! l'enfant de sa mère, qu'il était donc chéti, c't'animal-là!
Ça parlait au diable, ça vendait la poule noire, ça reniait père et mère six fois 
par jour, ça faisait jamais long comme ça de prière: enfin, je vous dirai que toute 
sa gueuse de carcasse, son âme avec, valait pas, sus vot' respèque, les quat' fers 
d'un chien. C'est mon opinion.
Y en avait pas manque dans not' gang qui prétendaient l'avoir vu courir le lou-
garou à quat' pattes dans les champs, sans comparaison comme une bête, m'a dire 
comme on dit, qu'a pas reçu le baptême.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:10

Tant qu'à moi, j'ai vu le véreux à quat' pattes ben des fois, mais c'était pas 
pour courir le loup-garou, je vous le persuade; il était ben trop soûl pour ça.
Tout de même, faut vous dire que pendant un bout de temps, j'étais un de ceux 
qui pensaient ben que si le flambeux courait queuque chose, c'était plutôt la

chasse-galerie, parce qu'un soir Titoine Pelchat, un de nos piqueux, l'avait surpris 
qui descendait d'un grot' âbre, et qui y avait dit: « Toine, mon maudit, si t'as le 
malheur de parler de d'ça, je t'étripe fret, entends-tu? »
Comme de raison, Titoine avait raconté l'affaire à tout le chantier, mais sous 
secret.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:10

Si vous savez pas ce que c'est que la chasse-galerie, les enfants, c'est moi qui 
peux vous dégoiser ça dans le fin fil, parce que je l'ai vue, moi, la chasse-galerie.
Oui, moi, Jos Violon, un dimanche midi, entre la messe et les vêpres, je l'ai 
vue passer en l'air, dret devant l'église de Saint-Jean-Deschaillons, sus mon âme et 
conscience, comme je vous vois là!
C'était comme qui dirait un canot qui filait, je vous mens pas, comme une 
ripouste, à cinq cents pieds de terre pour le moins, monté par une dizaine de 
voyageurs en chemise rouge, qui nageaient comme des damnés, avec le diable 
deboute sus la pince de derrière, qui gouvernait de l'aviron.
Même qu'on les entendait chanter en réponnant avec des voix de payens:

V'là l'bon vent! Vlà l joli vent!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou   Jeu 13 Juin - 7:10

Mais il est bon de vous dire aussi que y a d'autres malfaisants qu'ont pas 
besoin de tout ce bataclan-là pour courir la chasse-galerie.
Les vrais hurlots comme Tom Caribou, ça grimpe tout simplement d'un âbre, 
épi ça se lance su une branche, su un bâton, su n'importe quoi, et le diable les 
emporte.
Y font jusqu'à des cinq cents lieues d'une nuit pour aller marmiter on sait pas 
queux manigances de réprouvés dans des racoins où c'que les honnêtes gens 
voudraient pas mettre le nez pour une terre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Tom Caribou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: