PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Chouinard V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Chouinard V   Jeu 13 Juin - 19:43

V

On a remarqué que notre héros avait l’habitude - comme presque tous
les innocents, du reste - de s’exprimer dans une espèce de langage
télégraphique, c’est-à-dire en supprimant les petits mots - articles et
prépositions, par exemple - peu nécessaires au sens de la phrase.
Il avait en outre un certain défaut d’articulation ou d’oreille qui lui
faisait commettre toutes sortes de contrepetteries.
Scélérats, disait-il; p’tits maruleux; êtes pires que des loups-ragous.
Ferez rien que des vérolutionnaires!
Savez-vous comme il appelait le Drapeau de Carillon? - Le Drayon de
Caripeau.
Quant aux autres expressions qu’il défigurait plus ou moins, elles étaient
innombrables.
Pour lui le pain killer se prononçait « pain de couleuvre ».

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Chouinard V   Jeu 13 Juin - 19:43

La corne de cerf se changeait en « gomme de saffre ».
Un typographe se transformait en « p’tit pot d’grès ».
Une maison de correction devenait une maison de « corruption ».
Du lemon syrup était pour lui du « limon de salope ».
Il n’aimait pas à se mettre des chimaigres dans la tête.
Il priait pour la « conversation » des pécheurs, etc.
- Eh bien, Chouinard, lui demandais-je un jour, chez qui as-tu couché, à
la Rivière-Ouelle?
- George Lévesque.
- Que fait-il de bon de ce temps-ci, George Lévesque?
- Pustule toujours.
Il voulait dire « spéculer ».
- As-tu bien fait ma commission, Livier? lui demande une bonne
femme de l’Islet, qui avait envoyé un sac de noisettes à son petit garçon, au
collège.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Chouinard V   Jeu 13 Juin - 19:44

- Te cré!... Mais pas gardé longtemps, va!
- Comment donc ça?
- Eh ben, mangé la classe, mangé l’étude, mangé la « création »...
constupé tout de suite.
Les noisettes avaient été confisquées, voilà tout.
Un jour, il racontait que le curé de Saint-Alexandre était allé à Québec
pour se faire ôter une « cathédrale » dans l’oeil.
La cataracte probablement.
Une autre fois, il demandait au docteur Guay, de Lévis, s’il avait des
pilunes pour le ver Saint-Hilaire.
Le docteur supposa qu’il voulait parler du ver solitaire.
Et ainsi de suite, à n’en plus finir.
Les résipères, les maladies de longueur, les enflammations de père
Antoine, les enfants morts de conclusions, les vieux morts aux tropiques, les
actes de contorsion, les rumeurs dans le ventre qui pourraient bien se
changer en concerts, tout cela ne comptait pas.
C’était pour lui l’alphabet du genre.
Il faudrait un miracle de mémoire pour se rappeler la vingtième partie
des coq-à-l’âne et des transfigurations de mots dont il émaillait sa
conversation.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Chouinard V   Jeu 13 Juin - 19:44

Mais revenons au collège.
La cérémonie de la bascule terminée, ce n’était pas tout.
- Maintenant, Chouinard, lui disions-nous, tu vas nous chanter quelque
chose, n’est-ce pas?
- Livier fatigué.
- Eh bien, prie le bon Dieu alors, tu chanteras après.


_________________




Dernière édition par James le Jeu 13 Juin - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Chouinard V
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: