PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment)

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 132317
Age : 56
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment) Empty
MessageSujet: Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment)   Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment) Icon_minitimeLun 6 Mai - 22:39

Fièvre
(Fragment)

Pourquoi, mon Dieu, pourquoi, dans mes nuits
d'insomnie,
Entendre à chaque instant cette étrange harmonie,
Vibrant comme un sarcasme et comme un glas d'enfer?
Pourquoi sentir toujours cette main de vampire
Qui pèse sur mon coeur, l'étreint et le déchire
De ses ongles de fer?

Pourquoi toujours souffrir sans relâche et sans trêve?
Pourquoi toujours trembler sous le poids de ce rêve
Qui me ronge le coeur et fait pâlir mon front?
Pourquoi sentir toujours mon cerveau qui s'allume,
Et mon sang qui bouillonne et mon crâne qui fume
Comme un volcan sans fond?

Pourquoi ce cauchemar? pourquoi ce spectre avide,
Au rire glapissant, à l'oeil morne et livide,
Qui, chaque soir, s'en vient s'asseoir à mon chevet?
Pourquoi ce râle affreux? pourquoi ce bruit de chaîne?
Faut-il vivre toujours comme un forçat qui traîne
Ses fers et son boulet?

Je ne demandais rien qu'un petit coin sur terre
Où j'aurais pu couler mes jours avec mystère,...

Ou, comme l'errant giaour,
J'aurais planté partout ma tente vagabonde,
N'enviant jamais rien aux puissants de ce monde
Qu'un peu de soleil et d'amour!

Jamais le doute affreux, jamais les froides haines,
Jamais la soif de l'or n'est venu, dans mes veines,
Infiltrer son mortel poison!
Je ne désirais rien qu'écouter en silence
Le farouche océan qui soulève et balance
Sa grande vague à l'horizon;

Rien que rêver, le soir, en suivant dans l'espace
Tous ces mondes brillants dont le cortège passe
Comme des tourbillons de feu;
En écoutant de loin les rumeurs de l'abîme,
Ou la voix des forêts dont la houle sublime
Chante les louanges de Dieu!

Un rêve! un rêve, hélas!... mais un rêve céleste...
Pourquoi m'avoir ôté, réalité funeste,
Mon rêve... mon rêve adoré?...
Adieu, mon rêve d'or!... Fatalité!... je souffre!...
Le damné qui se tord sur sa couche de soufre,
Mon Dieu! n'est pas plus torturé!


_________________
Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment) Une_pa12Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment) Plumes19Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment) Miniat14Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment) James_12


Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment) Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis Fréchette (1839-1908 ) Fièvre (Fragment)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: