PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:31

III
Cette histoire nous reporte au mois de janvier 1844.
L’hiver avait été exceptionnellement rigoureux. Des vents de nord-est presque
ininterrompus avaient déchaîné sur la région de Québec tourmente sur tourmente,
en avalanches de grêle et de neige aveuglante, qui rendaient la traversée du 
fleuve très difficile, et quelquefois impraticable.
Le fleuve charriait du matin au soir et du soir au matin des montagnes de glace
qui se brisaient sur l’angle des quais avec un bruit lugubre.
Ce n’était qu’à de rares intervalles que le regard pouvait atteindre d’une rive 
à l’autre à travers les grands brouillards tourmentés par la bourrasque.
Chacun disait, en s’abritant de son mieux contre le froid, la neige et le vent:
-Quel temps, mon Dieu, quel temps!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:32

Mais c’était surtout pour les pauvres canotiers que la vie était dure. Quand 
ils partaient le matin, ils n’étaient pas toujours certains de rentrer au logis le 
soir.

Un jour, cependant, le soleil s’était levé sur un horizon clair et calme. Le 
froid était vif, mais sec. On entendait au loin craquer les banquises, la neige 
durcie criait sous le pas des piétons, mais le ciel flamboyait, limpide et transparent comme 
du cristal de roche.
La glace avait tellement afflué durant la nuit qu’elle s’était solidifiée tout 
à coup, en fermant l’issue du bassin de Québec, à l’endroit où le fleuve se 
resserre brusquement entre la Pointe-Lévis et l’extrémité sud-ouest de l’île d’Orléans. 
En d’autres termes et pour parler le langage technique « le pont était pris à la 
clef ».

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:36

Malheur, alors, à ceux qui se trouvent pris dans les mâchoires de la bête
aveugle!

Ce fut le sort du pauvre Pitre Soulard.
Comme il est dit plus haut, le temps était exceptionnellement serein, mais le
fleuve n’en était pas moins menaçant.
Pitre Soulard avait dès le matin traversé de Lévis à Québec; et, après avoir
effectué son chargement de retour, se préparait à prendre le large pour 
regagner la rive sud.

Malheureusement, un de ses passagers lui avait fait perdre un temps précieux,
et le chariot, qu’entraînait le reflux commençait à doubler les quais du 
Foulon, lorsque Pitre Soulard, son aviron à la main, cria de toute la force de ses 
poumons :

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:36

-Embarque! embarque!...
-Il est bien tard, Pitre, lui fit observer quelqu’un.
-Bah! répondit-il, ça me connaît, allez, ces affaires-là.
-Ton canot est trop chargé, lui dit un autre, tu auras le chariot sur les 
flancs avant d’atteindre la batture de Lévis.
-Laissez-moi donc tranquille, vous autres! me prenez-vous pour un serin?
-Pitre Soulard, fit à son tour le père Baron, qui se trouvait là, pas de 
bêtises, hein!... On gagne rien à tenter le bon Dieu.
-Vous êtes tous des poules mouillées! s’écria Pitre Soulard en lançant son
canot en plein courant, du haut de la batture qui bordait l’anse où s’élève
aujourd’hui le marché Champlain.
Ce fut un lourd plongeon dans un rejaillissement d’écume; les pagaies
creusèrent la vague avec effort, et le canot, monté par seize personnes, tant
passagers que rameurs, s’éloigna sous le ciel bleu, en laissant derrière lui un 
long sillage d’argent dans le flot sombre, tandis que la voix énergiquement timbrée 
de Pitre Soulard criait :
-Nageons, les coeurs!...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:37

Le courant déferlait avec une violence extrême : en quelques instants on les
eut perdus de vue dans la direction du quai des Indes.
Vingt minutes après, le chariot passait en mugissant devant Québec, et les
curieux qui regardaient rouler la trombe virent le père Baron faire un signe de
croix à la dérobée, les yeux tournés du côté du large.
Le soir, quand la nuit hâtive de janvier descendit sur les hauteurs de Lévis,
deux hommes côtoyaient le rivage en sanglotant, secoués de frissons convulsifs.
C’était Pitre Soulard, échappé à la mort comme par miracle, avec un de ses
camarades.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:37

Les quatorze autres avaient péri, noyés dans l’eau du fleuve ou
impitoyablement broyés par les glaçons, dont les blocs énormes et les arêtes
terribles avaient pulvérisé comme une allumette l’imprudente embarcation avec
presque tout ce qu’elle contenait.

Si effroyable qu’elle fût, cependant, la leçon ne suffit point à corriger le
téméraire.

Deux ans plus tard, dans une circonstance à peu près analogue, sa forfanterie
causa la mort à deux autres malheureux, qui n’avaient pas craint de s’embarquer
avec lui, malgré la réputation de fatalité attachée naturellement à sa 
personne.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:37

Cette fois-là, par exemple, il y passa lui-même -et d’une façon tout
particulièrement tragique.

Comme il se débattait à la nage en s’efforçant de s’agriffer à l’épave de son
canot chaviré en plein chenal, une immense « glace vive », une de ces
gigantesques feuilles de glace fine, acérées comme du verre et tranchantes 
comme l’acier, l’atteignit, foudroyante, et le décapita sous les yeux horrifiés de 
ses compagnons, aussi prestement qu’aurait pu faire le couperet de la guillotine.
La tête du malheureux rebondit au loin, et ricocha plusieurs fois sur la glace,
en laissant une lugubre trace de sang sur son passage.
C’est cette tête qui revient, dit-on.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:38

Dans cette partie du bassin de Québec qu’on appelle « entre les deux églises »
-où les caboteurs du bas du fleuve ne manquent jamais, en passant, de dire un 
avé pour les « bonnes âmes » -la vision fantastique apparaît quelquefois.
C’est surtout par les jours de brume ou de « poudrerie » neigeuse que
l’horrible fantôme se montre aux canotiers effrayés, que les glaces ont 
entraînés dans ces dangereux parages.
Tout à coup, au moment où l’on s’y attend le moins, on voit émerger de cette
espèce d’obscurité laiteuse une vaste lame de glace, sur laquelle glisse en
sursautant quelque chose de noir et d’informe qu’on distingue à peine dans les
vagues opacités blanches.
C’est la tête à Pitre.
Virez de bord sans perdre une seconde!
Malheur à ceux qui l’ont aperçue : ils meurent dans l’année, et le plus souvent
de mort accidentelle.
C’est cela qu’avait vu, dit-on, l’infortuné Octave Sanschagrin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III   Mer 12 Juin - 21:38

Dans cette partie du bassin de Québec qu’on appelle « entre les deux églises »
-où les caboteurs du bas du fleuve ne manquent jamais, en passant, de dire un 
avé pour les « bonnes âmes » -la vision fantastique apparaît quelquefois.
C’est surtout par les jours de brume ou de « poudrerie » neigeuse que
l’horrible fantôme se montre aux canotiers effrayés, que les glaces ont 
entraînés dans ces dangereux parages.
Tout à coup, au moment où l’on s’y attend le moins, on voit émerger de cette
espèce d’obscurité laiteuse une vaste lame de glace, sur laquelle glisse en
sursautant quelque chose de noir et d’informe qu’on distingue à peine dans les
vagues opacités blanches.
C’est la tête à Pitre.
Virez de bord sans perdre une seconde!
Malheur à ceux qui l’ont aperçue : ils meurent dans l’année, et le plus souvent
de mort accidentelle.
C’est cela qu’avait vu, dit-on, l’infortuné Octave Sanschagrin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: